Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Source Code : entre Science et Fiction

10 Avril 2020 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Comme au CINEMA

 

J'avais aimé " Inception "

 

 " Source Code " est suffisamment réaliste pour qu'on s'y intéresse jusqu'à la fin 

Le film datant de 2011

est d'une redoutable actualité en ce qui concerne

le mode de COMMUNICATION des protagonistes " confinés "

  pour se donner la réplique 

 

Indépendemment du film,

j'ai recherché les coulisses du tournage ainsi que des explications techniques entre la part de fiction et la réalité illustré avec des Videos 

Vidéoconférence

La comédienne Vera Farmiga, qui incarne l'officier de l’US Air Force chargée de briefer Jake Gyllenhaal et de le suivre durant sa mission, a immédiatement été contactée par l'équipe du film, et a su très vite imposer son jeu durant le tournage.
Elle confie cependant avoir rencontré quelques difficultés pour donner la réplique à Gyllenhaal car ils n'interagissaient pas dans le même espace et leurs échanges se résumaient donc souvent à des espèces de vidéoconférences. 

 

"Comme nos personnages évoluent dans deux réalités distinctes, nous étions très rarement au même endroit. 

J’ai donc surtout donné la réplique  à la voix de Jake qui, lui, n’était pas physiquement présent", raconte l'actrice.

Entre science et fiction

Mêlant univers réaliste et voyage dans le temps, Source Code est un véritable film-concept dont le scénario oscille entre Matrix, Inception, Memento et Déjà Vu.
Le scénario suit les péripéties de Colter Stevens, un personnage envoyé dans le passé durant de courts intervalles de 8 minutes chacun.
Si les scénaristes ont clairement fait de Source Code un film de science-fiction, ils ont également souhaité y apporter une dimension réaliste en mettant en scène une technologie scientifique encore à un stade d'expérimentation.
Le fait de ne pas pousser le scénario du côté du surnaturel et de privilégier l'aspect humain de l'intrigue permet aux spectateurs de plonger dans cette histoire en s'imaginant qu'elle puisse être plausible.

Colter Stevens ne comprend pas ce qu'il fait dans ce train à destination de Chicago, ni qui est cette femme qui s'adresse à lui avec la même assurance que s'ils se connaissaient parfaitement.

Pour autant qu'il s'en souvienne, la dernière fois qu'il a eu conscience d'être lui, il effectuait une mission de reconnaissance en Afghanistan.

La situation se complique de plus en plus.

Sa carte d'identité porte le nom de Sean Fentress.

Son visage n'est pas le sien et une explosion détruit brusquement le train.

 

Quand Colter se réveille, cette fois-ci dans un caisson hérissé d'appareils électroniques, il apprend qu'il a intégré le corps d'un mort, victime d'un attentat ferroviaire, pour y mener une enquête dans sa mémoire et dans le temps...

Le scénario de Source Code, au-delà le fait de montrer comment notre héros va débusquer le terroriste au milieu de dizaines de personnages potentiellement suspects (ce qui est déjà intéressant), va davantage se concentrer sur la recherche d’identité de ce militaire qui se retrouve dans une mission étrange sans savoir pourquoi et sans se souvenir de comment il est arrivé là.

C’est bien là le point fort du film, une double lecture qui relance l’attention du spectateur et qui est savamment orchestrée par des indices apportés au compte goutte qui ne révèlent jamais l’ensemble de la machination. ​​​​​​​

Tournage énigmatique

Si les spectateurs de Source Code doivent faire preuve de logique pour résoudre l'énigmatique intrigue du film, les cinéastes ne sont pas en reste, puisqu'ils ont dû rivaliser d'ingéniosité sur le tournage du long métrage.
En effet, la gestion de l'espace et du temps étaient plus que jamais cruciales puisque la même séquence (celle du train) a dû être tournée de plusieurs façons différentes et en apportant à chaque fois un nouvel élément scénaristique.
Toutes les scènes du film se devaient donc de coller de façon parfaite à la première, sans pour autant la reproduire à l'identique.
 "A chaque fois, j’ai un peu modifié le scénario pour tenter d’obtenir un résultat différent.
On devait parfois arrêter le tournage et prendre une heure pour être sûr que ça fonctionnait bien", raconte Jake Gyllenhaal.
Source Code : entre Science et Fiction
Source Code : entre Science et Fiction

 

«Source Code», le thriller de Duncan Jones aura bien le droit à une suite avec Anna Foerster aux commandes.

Anna Foerster a signé pour mettre en scène la suite de ce thriller de science-fiction. Réalisatrice sur les séries «Outlander» et «Esprits criminels», elle a notamment signé les effets spéciaux de «Godzilla» et «Independence Day». Aucune information n'a été donnée sur l'intrigue de ce nouveau volet mais c'est bien Ben Ripley, le scénariste du film original qui signera le script de «Source Code 2». Le casting n'a pas été annoncé

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :