Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

Mélèze pour Maisons en Bois

14 Juin 2008 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Pourquoi Construire en BOIS

le mÉlÈze de SibÉrie -

Larix sibirica

 

 Dans les conditions extrêmes de la Sibérie , le mélèze a su transformer en atout les rigueurs du climat. Cette osmose a engendré un bois aux qualités mécaniques et à la durabilité hors du commun.

                                                               Aspect

  Le bois est constitué en grande partie d'un duramen aux teintes brun-rouge ou orangées. Les cernes du mélèze de Sibérie mesurent entre 1 mm et 3 mm. On remarquera à ce sujet que la norme française NF B 52-001, qui définit l'utilisation en structure des sapins, épicéas ou pins, impose un minimum de 10 mm par cerne. Le mélèze de Sibérie apparaît ainsi comme très performant face à ses concurrents de la construction. Le fil est droit, le grain fin. Sa densité est exceptionnelle chez les résineux et s'échelonne entre 0.65 et 0.75 g/cm3.

                                   Principales caractéristiques

  Le mélèze de Sibérie fait partie des bois résineux les plus appréciés. II absorbe peu l'humidité et jouit d'une durabilité élevée : il peut ainsi rester jusqu'à 15 ans en contact avec le sol sans être altéré. Par ailleurs, sa forte masse volumique lui confère les meilleures résistances mécaniques parmi les conifères, notamment en traction et compression longitudinales. Toujours en relation avec sa croissance lente, il s'agit d'un bois très stable. Le séchage doit être effectué de façon assez lente. A noter que ce bois durable n'est pas corrosif, contrairement à beaucoup d'essences de la famille des pinacées.  

              SCOTCH PINE – RED PINE – PINUS SYLVESTRIS

    On le trouve essentiellement en Sibérie, Asie Centrale et Europe. Conifère á la robe toujours verte, il peut atteindre 20 á 45 metres de hauteur et jusqu’a 1,5 m de diamètre. C’est une essence que nous pourrions assimilées au Pin Rouge du Japon.

                                        Propriétés :  

 Le nom de « Red Pine » fait réfèrence á la couleur Brun-Rouge du coeur. Il n’a aucun points commun avec le Bois Rouge d’Amérique (Sequoia Sempervirens).

   Sa nature est variable en fonction de ses origines. En Sibérie nous le trouverons avec un grain fin, un fil droit et une croissance trés lente dûe au climat rude de cette région, á la diffèrence de son cousin d’Europe qui á une croissance rapide, donc des fibres moins serrées.

   Sa densité, légèrement inférieure á celle du Mélèze de Sibérie, s'échelonne entre 0.55 et 0.65 g/cm3 en fait un matériaux de construction des plus remarquable

  Cette essence est mise en œuvre pour les panneaux, les montants d’ossature et les fermes de nos kits. Classe naturelle de risque (sans traitement) : classe 2 (voir 3 suivant les sources). Pour des bois de structure, la classe 2 (classe de risques d'après la norme NF EN 335-2) est demandée.      -Siberian-larch.jpg

                                    Un arbre à croissance lente

 

 Le Mélèze de Sibérie, Larix sibirica, possède des caractéristiques remarquables, en raison des conditions climatiques extrêmes dans lesquelles il se développe. On le trouve en Sibérie moyenne et orientale où il représente 56 % des 215 millions d'hectares de surfaces boisées. Les mélèzes sont, parmi les conifères, l'une des rares essences dont le feuillage est caduc: groupées en rosette, les aiguilles de couleur vert clair jaunissent en effet à l'automne et tombent chaque année. Ces grands arbres possèdent un fût droit et sont revêtus d'une écorce brun-rougeâtre, profondément gercée. Arbre pionnier des régions de la Taïga , caractérisée par des climats extrêmes, le mélèze de Sibérie a conquis ces contrées après la dernière glaciation, il y a environ 8000 ans. II pousse ainsi sur des sols pauvres et drainés. II s'agit également d'une essence héliophile, c'est à dire ayant besoin de lumière pour son développement. Pauvreté du sol et climat font du mélèze un arbre à la croissance particulièrement lente : il faut en effet près de 100 ans pour obtenir un arbre de 6 mètres de haut, certains spécimens atteignant 40 mètres pour un mètre de diamètre. Les arbres les plus communs font néanmoins rarement plus de 20 mètres de haut        
  Pour Bardage,voir :
http://www.knock-on-wood.net/article-23921546.html

Partager cet article

Repost 0