Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

le CONCERT

17 Novembre 2009 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Comme au CINEMA, #MUSIQUE

A l'époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d’orchestre d'Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire.
Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais… comme homme de ménage.
Un soir, alors qu'Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur :
il s'agit d'une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l'orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris…
Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd'hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ?
L'occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche… 

 

Une aspiration individuelle à laquelle seul le collectif saura répondre.
 L'idée prend tout son sens dans ce concert, point d'orgue final du film et mis en scène avec une incroyable virtuosité.

 

 
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=110666.html

Synopsis : http://www.leconcert-lefilm.com/

 
Un face à face saisissant entre le soliste et l'orchestre, où chacun devra comprendre les dissonances de l'autre pour parvenir à jouer à l'unisson.

 
avec Melanie Laurent
vue dans  Inglourious Basterds
L’émotion du film, c’est Mélanie Laurent.
Elle incarne la violoniste Anne-Marie Jacquet avec une grâce absolue, ces apparitions sont magiques, dignes d’une diva.
 On comprend, rétrospectivement, pourquoi Quentin Tarantino l’avait choisie dans «Inglorious bastard»: elle surclasse, pour le moment, toutes ses rivales dans le cinéma français.
http://www.lequotidienducinema.com/index.php?option=com_content&task=view&id=832&Itemid=1&PHPSESSID=175384a54f892ae1a4be476bdbaedaf0

 

 


Mélanie Laurent au violon

 

http://www.elle.fr/elle/Loisirs/Cinema/News/VIDEO-Melanie-Laurent-du-cinema-a-la-musique

L'actrice a dû suivre un apprentissage du violon pendant 3 mois avec Sarah Nemtanu, premier violon soliste de l'Orchestre National de France:
"Grâce à elle, j'ai vécu avec un orchestre et j'ai vu comment il fonctionnait.
Cela m'a aidée à aborder le personnage et à acquérir certaines techniques de maniement du violon et de l'archet ...
 Je suis gauchère et le violon est le seul instrument qui ne s'inverse pas : la main droite tient l'archet, ce qui est un véritable cauchemar pour moi !
C'est un mouvement qui est si peu naturel pour moi que j'ai fini par avoir une tendinite !"

Le morceau joué lors de la scène finale est le Concerto pour violon en ré majeur, op. 35, de Tchaïkovski

 
La force, les doutes, le pragmatisme pourtant dépassé par l'utopie des personnages.
La poursuite de ce qui leur manque aux différends moments du film et ce qui supplante tout au final !
 Cette plénitude des 12 dernières minutes du concert.
 Cet art mis dans les cadrages, la photographie, le montage ( quel travail)
la bande son, les interprétations des acteurs comme de la musique. Quel casting pour cet orchestre


De Tchaïkovski au montage des images, ce qui reste c’est la puissance des notes et de la musique.
"Le concert" n’est pas un film comme les autres, c’est un hommage à la musique,
 ici la musique est la vie comme jamais un art n’a autant su être la vie,
c’est un art qui fait renaître chaque personnage.
Il y a des moments dont on se souvient très longtemps et la scène du concert en fait partie : on oublie en quelques minutes ,les quelques imperfections du film, on ne se souviendra que du concert final.

Il y aura bien quelques pisse-vinaigre pour nous dire que rien de cela n’est plausible, que «Le concert» ressemble assez à un film anglais des années 90 (Brassed off), que le film s’étiole quelque peu vers la fin, que Mihaileanu aurait pu nous le faire moins «tire-larmes».
 Tout cela est vrai.
Mais, à la sortie du «Concert», on se sent bien.
Et cela n’a pas de prix :


http://www.point24.lu/point24/web/loisirsetculture/article/20091116/57118/le-concert-melanie-laurent-superstar.php


A l'occasion d'une interview accordée au magazine Studio Ciné Live de novembre 2009, l'actrice française fait quelques révélations sur ses activités ...http://www.purepeople.com/article/melanie-laurent-la-jolie-frenchy-rejoint-ewan-mcgregor-a-hollywood_a42528/1

 Fraîchement sortie du succès de l'Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, Mélanie Laurent poursuit son voyage américain...
La comédienne a en effet déclaré, dans le magazine Studio Ciné Live, qu'elle tournera dès le mois de novembre aux côtés de Ewan McGregor dans Beginners, le nouveau film de Mike Mills, le réalisateur d'Age Difficile Obscur. Début 2010, on la découvrira pour la première fois au théâtre dans Promenade de santé, sur la scène de la Pépinière Opéra, où elle sera dirigée par Nicolas Bedos. Mélanie Laurent compte aussi très prochainement s'aventurer sur le terrain musical puisqu'elle termine un album avec l'Irlandais Damien Rice. "Sereine" et "heureuse", elle enchaîne ses activités créatrices à un rythme effréné, mais perçoit ce dispersement sous un angle très positif, affirmant qu'elle ne s'est jamais sentie "aussi inspirée".
Un agenda chargé, donc, pour la jeune femme, qui écrit par ailleurs le scénario de son futur premier long métrage en tant que réalisatrice !

 


Le film, tourné en russe et en français, montre les paradoxes de la société russe actuelle, des restes du communisme à la mafia, en passant par la désorganisation du pays et les nouveaux riches au goût douteux, également le Paris mondain de la grande musique avec ses stars, ses critiques, son public et ses organisateurs soucieux de leur budget.
 Enfin, c’est à la confrontation de ces deux mondes qu’il nous fait assister, d’où découlent toutes sortes de situations burlesques.

On rit du début à la fin dans cette comédie endiablée, et l’on pleure aussi mais pour finir sur une note optimiste qui ravit le spectateur.
Certains diront que Radu Mihaileanu en fait trop dans ce film, qu’il aurait pu réduire un peu le nombre de situations dont certaines frisent l’invraisemblance.
C’est juste une comédie qui concentre en 2 heures de temps les particularités de la Russie de l’après pérestroïka.

http://www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=64489&L=fr

D’ailleurs le scénario du film est inspiré de deux faits bien réels:
Celui d’un chef d’orchestre effectivement destitué pour n’avoir pas renoncé à ses musiciens juifs,
 et celui d’un faux orchestre du Bolchoï parti jouer en Asie mais qui, contrairement à celui du film, ne parvint pas à ses fins.


http://7jours.canoe.ca/cinema/nouvelles/2009/11/14/11743056-7j.html
Le concert : melanie laurent et miou-miou

Le concert : melanie laurent et miou-miou (interview)

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos personnages ?
Mélanie Laurent :
J'interprète une orpheline en recherche d'identité. C'est une virtuose. Sa vie est donc faite de travail et de rigueur. Uniquement. Elle doit jouer huit heures de violon par jour. Elle a une personnalité très forte, au point d'apparaître froide et rigide. C'est d'ailleurs cela qui m'inquiétait au premier abord. Ce n'est pas toujours agréable d'incarner un tel personnage. Mais lorsque vous la comprenez vraiment, vous la voyez sous un angle tout autre.
Miou-Miou : Mon personnage est très secret. C'est un agent artistique, protecteur, dur dans la négociation et dont la vie est centralisée sur celle de Mélanie. On comprend pourquoi au fur et à mesure de l'intrigue. En ce qui me concerne, j'ai aimé jouer cet entêtement, je trouve cela très suspect comme caractère, et donc formidable pour un acteur.

 Le concert : melanie laurent et miou-miou
http://cine-serie-tv.portail.free.fr/reportages/05-11-2009/le-concert-melanie-laurent-et-miou-miou/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :