Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Isoler en bois par l'extérieur : comparatif

24 Juillet 2011 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Bardage,Isolation,Options,Charpente,Toit

Isolation : préférez les produits naturels !

http://www.bois.com/amenager/tout-amenager/fiche-produit-isolants-sains

      gimahe@wanadoo.fr

 

      http://0z.fr/BA-mP

Plutôt utilisée jusqu’à présent dans l’Europe du Nord, l’isolation par l’extérieur représente aujourd'hui 7% du marché de l'isolation en France.
Lorsqu'elle est réalisable, elle cumule deux grands avantages :

  • 1) d'une part, l’isolation extérieure assure une haute performance de l’isolation grâce à la suppression des ponts thermiques de structure (en savoir plus sur les ponts thermiques ).
    Cette technique s'adapte parfaitement à la réalisation de maisons basse consommation ou de maisons passives
  • 2) d’autre part, elle permet de conserver l’espace intérieur de son habitation lors d'une rénovation.
    Ce qui n’est pas négligeable quand on manque de place ou que l’on ne veut pas réduire sa surface habitable.

TAXE CARBONE :
http://www.knock-on-wood.net/article-35980753.html

 


 Les ponts thermiques
sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur.
Il y a pont thermique dès qu’il y a discontinuité entre des matériaux et des parois de structure.

Les ponts thermiques principaux d’un bâtiment se situent aux jonctions des façades et planchers, façades et refends, façades et toitures, façades et planchers bas. Ainsi qu’à tous les percements (portes, fenêtres, loggias…).

Ce sont les ponts thermiques structuraux.

Ces ponts thermiques sont plus ou moins importants selon la constitution des parois (isolées ou non). 

Dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques représentent de faibles déperditions (en général inférieures à 20%) car les déperditions totales par les parois sont très fortes (de l’ordre de >1W/m2K).

En revanche, dès lors que les parois sont fortement isolées, le pourcentage de déperditions dû aux ponts thermiques devient important (plus de 30%) mais les déperditions globales sont très faibles (inférieures à 0,3 W/m2K).

C’est la raison pour laquelle dans des bâtiments à faible consommation énergétique, il est important d’avoir de très fortes résistances thermiques pour les parois et de s’assurer d’avoir de faibles pertes de chaleur par les jonctions.

http://www.promotelec.com/technique/dossiers/36/dossier_1.aspx
_____________________________________________________________________________________________________

Contrairement aux idées reçues, l’isolation par l’extérieur offre une grande variété d’aspects, du plus traditionnel au plus moderne, ce qui la rend compatible pour la rénovation de maisons anciennes :

http://www.isover.fr/Conseils-et-reglementation/Isolation-thermique/L-isolation-thermique-par-l-exterieur



Isolation extérieure:

La mise en place d’une isolation extérieure, est de loin préférable et, idéale dans le cas d’une rénovation.
Pour ceux qui envisagent de transformer leurs façades pour des raisons esthétiques ou physiques (ex infiltration d’eau de pluie), c’est le moment idéal pour isoler la surface extérieure de la façade.
Dans le cas d’une isolation extérieure, les problèmes mis en évidence lors de l’isolation intérieure et le remplissage du vide ne se posent pas ou peuvent être résolus.

http://www.odh.fr/gros-oeuvre/confort-thermique.html

 Quelques points d’attention:

  • Comme l’isolation se trouve à l’extérieur; il n’y a aucun pont thermique au niveau des raccords des façades avec les murs intérieurs ou les planchers.
    Évitez les ponts thermiques au niveau des châssis en prolongeant l’isolation contre les fenêtres et les portes; si nécessaire, en couche un peu plus mince.
    Cette opération peut nécessiter une adaptation des châssis.
  • Si vous choisissez d’appliquer une isolation extérieure contre un mur vide non isolé, vous ne devez pas nécessairement remplir le vide.
    Par contre, vous devez veiller à ce que l’air ne puisse plus circuler dans le vide en fermant celui-ci hermétiquement.

http://www.greenpeace.org/belgium/fr/guide-energie/construire-transformer/isolation/murs-ext-renovation

Deux systèmes sont couramment mis en œuvre pour l’isolation extérieure sur les façades:

1)Revêtement d’un lattis: des chevrons sont mis en place contre le mur, entre lesquels l’isolation (le plus souvent des plaques semi-rigides de laine minérale) est apposée.
Une étanchéité au vent est appliquée par dessus.
Il peut s’agir d’un film perméable à la vapeur, dont les joints sont collés, ou d’une plaque spéciale en fibres de bois avec rainures et languettes, sur laquelle des contre-lattes sont mises en place, puis le revêtement.
 
Pour la finition, vous avez le choix entre divers matériaux: ardoises, tuiles de rive, revêtement en bois,…
Pour réduire les ponts thermiques au niveau des chevrons, vous pouvez appliquer l’isolation en deux couches croisées (ex. la première couche d’isolation de 6 cm entre des chevrons verticaux et, par-dessus, une seconde couche de 6 cm entre des chevrons horizontaux).
Ce système offre l’avantage que vous pouvez le réaliser vous-même, et ainsi économiser de l’argent.


2)Plâtrage sur isolation
: dans ce cas, l’isolation est apposée directement sur la façade, sans faire usage de chevrons, et recouverte de plâtrage.

  • L’avantage, c’est que l’isolation n’est pas interrompue par les chevrons.
  • Le désavantage, c’est que le plâtrage extérieur résiste moins bien aux chocs et dommages.
    Ce système ne peut être réalisé que par un entrepreneur spécialisé.
    C’est également le système le plus cher.
    Si vous préférez la brique, vous pouvez également utiliser ce type d’isolation, mais en plaçant ensuite une nouvelle brique de façade à la place du plâtre.




http://www.amisdelaterre.be/article.php3?id_article=276
___________________________________________________________________________
Issu du recyclage de découpe de bois résineux, produit en filière sèche ce panneau isolant appartient à la gamme Actis d'isolants naturels.
Il est disponible en trois formats et jusqu'à 14 cm d'épaisseur


Voir Video :
http://www.actis-isolation.com/nouveaute-isolants-fibres-bois.php?l=1&p=1



Pour les murs,par l'extérieur : derrière le bardage ventilé.

http://www.lemoniteur.fr/179-innovation-produits/article/actualite/620586-innovations-2009-panneau-isolant-flexible-en-fibres-de-bois-recycle
______________________________________________________________________________

La fibre de bois rencontre un certain succès, surtout auprès des particuliers qui se lancent dans l’auto-construction.
 Elle présente l’avantage d’être relativement simple à mettre en œuvre et de pouvoir se prêter à l’isolation par l’extérieur.

 Un élément pourrait cependant freiner son développement :
 son prix qui reste élevé.
Pour un panneau souple en fibres de bois de 200 mm d’épaisseur (correspondant à une résistance thermique R = 5 m2.K/W), il faut compter plus de 30 €/m2, hors pose, contre environ 10 € pour un panneau en laine de verre ou laine de roche.
De leur côté, les professionnels ont plutôt tendance à opter pour la ouate de cellulose en vrac, un produit qui parvient à allier facilité de mise en œuvre et un coût comparable aux isolants traditionnels


  http://www.maisonapart.com/edito/travaux-isolants-naturels---leurs-principales-caracteristi-3069.php
 



http://www.salon-maison-bois.com/


http://www.knock-on-wood.net/article-35919752.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :