Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Food Truck le " repas sur roues " .

2 Novembre 2022 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Dans L'AIR DU TEMPS, #JURIDIQUE , Fiscal & Partenariats

Le « food truck » ou camion-cantine ambulant, inspiré d'un concept new-yorkais, est un nouveau mode de restauration nomade qui associe deux prestations en vogue : la restauration rapide conjuguée à la cuisine de qualité et de proximité.

 

Cette tendance qui a démarré à Paris en 2011 avec l’enseigne du Camion qui Fume®, importée des Etats-Unis par une Américaine, Kristin Frederick, est actuellement en plein développement.

Selon l’association «Street Food en Mouvement», il existerait près de 400 food trucks dans l’hexagone, dont une grande majorité dans la capitale malgré les freins au développement liés au respect des normes sanitaires ou encore à l’obtention d’un permis de vendre sur la voie publique.

Vous avez simplement besoin du permis B pour conduire un Food Truck si votre véhicule carrossé ne dépasse pas 3.5 Tonnes.

Investissement de départ à prévoir

  • Un camion équipé ou à équiper : entre 7 à 50 000 €

  • Un stock de départ : 500 €

  • Groupe électrogène pour les emplacements sans branchement : 400 € à 1 000 €

  • Il est également souhaitable de disposer d’un lieu de stockage des marchandises à la maison (frigo) et d’un espace de travail bien aménagé à la maison.

  •  

 

 

     👇

................ 25 févr. 2022 Avez-vous déjà rêvé d'avoir un Food Truck? METRO vous propose de passer 12 h dans un Food Truck aux côtés d'Hervé & Amandine Sanial, propriétaires de "Chippy Burger" ! Les avantages et inconvénients, et les clés pour se lancer dans l'aventure Food truck. Vous avez aimé suivre cette demi-journée dans le Food Truck du "Chippy Burger" ? Alors ne ratez pas nos prochains épisodes "12H DANS" pour vous glisser dans le quotidien d'un restaurateur & comprendre ses problématiques !

Food Trucks : quelle est la nature de votre activité ?

A/ Artisanale : Fabrication de plats à partir de produits frais (pizzas, tartes, burgers etc…)

Vous devez vous adresser à :
Chambre des Métiers et de l’Artisanat
Demande d’immatriculation auprès du « Registre des métiers » (RM)
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23887👈cliquer 
https://www.artisanat.fr/porteur-de-projet

Il vous sera remis :
Une Carte de commerçant ambulant (dans le cadre de l’exercice d’une activité en dehors de la commune de domiciliation de l’exploitant de votre Food Truck.)
• renouvelée tous les 4 ans
• coût de 30 € en 2020

 

B/ Commerçante

Revente de produits non transformés (boissons par exemple)

 

Vous devez vous adresser à :
Chambre du Commerce et de l’Industrie
Demande d’immatriculation auprès du « Registre du commerce et des sociétés » (RCS)
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R13775 👈cliquer 
http://www.cci.fr/web/creation-d-entreprise

 

Il vous sera remis :
Une Carte de commerçant ambulant (dans le cadre de l’exercice d’une activité en dehors de la commune de domiciliation de l’exploitant de votre Food Truck.)

 Obligations en termes d’hygiène et de sécurité pour votre Food Truck

 

A/ Normes d’hygiène

Les Food Trucks sont soumis aux mêmes règles d’hygiène et de sécurité sanitaire que les restaurants classiques :
• Au moins une personne parmi les effectifs doit participer à la formation obligatoire en hygiène alimentaire (HACCP)
• Faire une déclaration d’existence auprès des services vétérinaires de votre préfecture, qui viendra ensuite inspecter votre camion pour vérifier qu’il répond bien aux normes imposées

 

B/ Normes de sécurité

• Etre titulaire d’un permis de conduire adapté au camion exploité
• Le camion doit répondre aux normes de sécurité applicables aux ERP (Etablissements Recevant du Public)
• Effectuer une déclaration auprès de la Direction Départementale en Charge de la Protection des Populations (DDCPP)

Selon l’association «Street Food en Mouvement», le budget moyen à prévoir comme investissement initial est de 50 000 euros pour un chiffre d’affaires moyen par service sur des emplacements récurrents s’élevant entre 300 et 500 euros. Cependant, il existe une grande disparité de chiffres d’affaires entre les différents food trucks, en fonction de la renommée du camion, du potentiel de l’emplacement et de la qualité des produits servis.

Les marques et les enseignes telles que RichesMonts, Heinz, Alvalle, Franprix, Monoprix, se sont également emparées du Food truck pour aller à la rencontre des consommateurs.

Le food truck est devenu un outil marketing qui reflète l’évolution de nos modes de consommation à l’ère numérique : en moyenne, l’habitué est âgé de 30 ans, dépense 10 euros pour un repas et choisit son Food truck via les réseaux sociaux ou encore les applications de géolocalisation sur smartphone.

Une activité itinérante surveillée par la DGCCRF

L’un des trois axes prioritaires de l’Opération Interministérielle Vacances 2015 porte sur le contrôle des commerces soumis à un pic saisonnier d’activité à l’égard desquels les enquêteurs renforceront leur vigilance cet été.

Leur activité représente donc un risque potentiel pour la sécurité des vacanciers en termes de loyauté des transactions, d’information du consommateur, d’hygiène des installations, de sécurité des produits alimentaires ainsi qu’un enjeu en matière d’exercice de la concurrence, qui justifie que la surveillance de la DGCCRF s’adapte à leur essor.

Pourquoi une réglementation food truck ?

Un certain nombre de démarches impliquent des frais qu'il est nécessaire de prendre en compte dans l'élaboration de votre business plan.

Pour gagner du temps n'hésitez pas à télécharger gratuitement

notre modèle de business plan de food truck.👈cliquer 

 

  • Quelle carte obtenir pour ouvrir un food truck ?

Pour ouvrir votre food truck, vous devez préalablement engager des démarches pour obtenir votre carte de commerçant ambulant auprès du Centre de formalités des entreprises compétent.

Si vous préparez des plats à partir de produits frais, vous devrez vous rapprocher de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Si les plats vendus ne sont pas transformés par vos soins, vous devrez vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Cette carte doit être renouvelée tous les quatre ans.

  • Qu’est-ce qu’une autorisation d’occupation du domaine public par un commerce ?

La seconde étape pour créer votre food truck consiste à obtenir une autorisation d’occupation du sol.

En effet, votre outil de travail est un camion food truck et à moins d’implanter son food truck dans un jardin privé, vous aurez besoin d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public, dite "AOT". Cette AOT est obligatoire pour les professionnels qui occupent une partie du trottoir.

Plus spécifiquement, pour les food trucks, en fonction de votre occupation au sol, il y a 3 types d’AOT : le permis d’installation sur un marché, le permis de stationnement, et le permis de voirie. On va les étudier plus précisément.

C'est une obligation qui concerne uniquement les food trucks car si vous vous demandiez comment ouvrir un fast food ou comment ouvrir un kebab, par exemple, il n'est pas nécessaire d'obtenir une autorisation d'occupation du domaine public.

cliquer pour agrandir tableau

cliquer pour agrandir tableau

Oui, vous pouvez installer un food truck dans votre jardin

Les ventes ambulantes effectuées à partir de véhicules spécialement aménagés (food truck ou camion restaurant) à cet effet sont assimilées à des « ventes au déballage » et doivent faire l'objet d'une déclaration préalable auprès du maire.

Ces ventes ne peuvent excéder 2 mois par année civile sur un même emplacement.

Même si c'est sur votre terrain, il faut respecter les règles d’urbanisme 

Le permis d’installation sur un marché pour un food truck

Pour vendre de la nourriture sur un marché, il faut vous rendre à la mairie pour avoir une place au marché. Il faudra vous acquitter d’un droit de place en échange de votre emplacement sur le marché.

Le permis de stationnement pour un food truck

Le permis de stationnement est une autorisation d’occupation temporaire sans emprise au sol délivré à un commerçant ambulant par la mairie ou par la préfecture si l’emplacement se situe sur une route nationale, départementale ou sur une artère principale de la ville, pour exploiter un emplacement relevant du domaine public.

Le permis de stationnement est soumis au paiement d’une redevance dont le montant est fixé par la mairie. Cette redevance est calculée par la mairie à l’aide de divers critères tels que :

  • La valeur commerciale de la voie exploitée ;
  • L’emprise au sol (si existante) ;
  • Le mode d’usage et la durée d’exploitation de l’emplacement (annuelle ou saisonnière).

Attention : Il est important de noter que les autorisations d’occupation temporaire du domaine public sont personnelles (elles ne peuvent pas être cédées, sous-louées ou vendues), précaires (elles ont une durée déterminée) et révocables (elles peuvent être suspendues ou retirées).

Le permis de voirie pour un food truck

Si vous souhaitez occuper un emplacement du domaine public avec une emprise au sol (terrasse fermée, kiosque fermé au sol), il vous faudra recourir à une permission de voirie qui vous sera délivrée par la mairie.

Pour rappel, votre food truck ne comprend pas de terrasse au sol, un seul permis de stationnement sera donc suffisant.

Comment obtenir ces autorisations pour votre food truck ?  

Ces permis sont nominatifs et limitatifs ! Vous obtiendrez un permis de stationnement ou une permission de voirie en répondant à un appel à proposition de la mairie, proposant des emplacements déterminés.

Nous vous conseillons de surveiller régulièrement les appels à proposition de votre mairie car vendre de la « street food » sans autorisation est sanctionné d’une amende de 1.500€.

Pour candidater à un appel de proposition de la mairie, vous devez déposer un dossier de demande d’obtention du permis auprès de la mairie.

Votre dossier doit contenir :

  • Un descriptif du food truck : les produits, les normes d’hygiène, le design du camion ;
  • L'extrait K-bis de votre société ou micro-entreprise ;
  • La copie du titre de propriété ;
  • Une attestation d’assurance pour l’occupation du domaine public.

Obtenir une autorisation de stationnement est une étape indispensable parmi les étapes pour ouvrir un food truck.

Quelles sont les normes d’hygiène et de sécurité ?

Comme vous l’imaginez certainement, il existe une réglementation sanitaire pour les food trucks.

Les normes d’hygiène et de sécurité alimentaire applicables aux food trucks ne sont pas différentes de celles applicables aux restaurants classiques puisqu’il s’agit de la vente de plats divers. A ce sujet, vous pouvez donc consulter la réglementation pour ouvrir un bar.

Le food truck doit obéir aux normes de sécurité établies par le code de la construction et de l’habitation relatives aux établissements recevant du public.

Les autres démarches liées à la réglementation d'un food truck

Vous devrez par ailleurs suivre la formation Hygiène auprès de l’HACCP obligatoire pour tout commerçant qui doit avoir connaissance des réglementations spécifiques concernant son activité (conservation des produits, réglementation des prix…). Cette formation est d’une durée de 14 heures.

Une déclaration doit également être effectuée auprès de la Direction départementale en charge de la protection des populations (DDCPP).

Enfin, vous devez souscrire un contrat d’assurance pour vous prémunir contre les risques courants ou liés à votre activité (incendie, dégât des eaux, vol...).

Un dernier conseil : évitez au maximum la vente de boissons alcoolisées pour alléger les formalités administratives. 

En effet, tout vendeur d’alcool, même à emporter, doit être titulaire d’une "licence à emporter", que ce soit une licence de restaurant ou une licence de débit de boissons.

Cette licence s’obtient suite à une déclaration préalable en mairie ou à la préfecture.

Pour autant, il est possible que la vente d'alcool augmente la rentabilité de votre food truck. A vous de voir !

Pourquoi acheter un camion food truck d’occasion ?

Acheter un camion neuf procure certes une liberté totale dans le design, mais il faut généralement prévoir 80.000 euros au minimum.

Notez que plus de la moitié des food trucks sont des camions d’occasion. Cela n’est pas étonnant compte tenu de la différence de prix. A titre informatif, un véhicule d’occasion coûte entre 15.000 et 40.000 euros.

Dans tous les cas c'est une somme importante qu'il convient de prendre en compte lorsque vous allez étudier l'objectif de rentabilité du food truck.👈cliquer 

mais qui fait partie des étapes indispensables lorsque vous ouvrez un food truck.

Même si le prix à l’achat est moins important pour un food truck d’occasion, il faudra penser à ajouter les frais de design du camion, ainsi que l’éventuelle mise aux normes du dispositif au budget global.

L'alternative de la location d’un camion food truck

Si vous n’avez pas pour ambition d’acheter un food truck, mais seulement de vous lancer pour une durée déterminée ou de tester votre concept, vous pouvez louer un camion food truck.

Pour ce faire, vous trouverez votre bonheur sur des sites tels que MonCamionResto.com.

http://moncamionresto.com/article/agences.html  👈cliquer ( site en HTTP et pas htpps )

Ce site vous propose des locations de food trucks à un prix démarrant à 49 euros par jour. Un large choix de camions est à votre disposition selon le type de cuisine que vous proposez (italien, burgers…).

Quels sont les autres frais d’un camion food truck ?

Vous devez prendre en compte le coût des aliments, que ce soit pour la préparation de vos plats ou pour la consommation de votre food truck.

En effet, il faudra compter environ 150 à 200 euros par mois en essence et électricité.

Il existe un autre coût à ne pas négliger : l’emplacement. A ce sujet, pour obtenir un emplacement vous allez devoir engager des démarches et respecter la réglementation food truck.👈cliquer 

C'est un frais à prendre en compte lors de l'élaboration de votre business plan.

Pour gagner du temps n'hésitez pas à télécharger notre modèle de business plan de food truck.

Si vous voulez vous lancer dans la restauration en prenant moins de risques, il existe d'autres options, comme le fait d'ouvrir une franchise fast food  👈cliquer 

cliquer pour agrandir l'image

cliquer pour agrandir l'image

Le démarrage de cette activité nécessite un business plan et une étude de marché bien précise. Cet article contient les informations nécessaires ainsi que quelques conseils pour ouvrir un food-truck promettant une rentabilité.

Quels sont les investissements de départ ?

Comme toute autre activité, la création d’un food-truck nécessite des investissements de départ. Ces derniers représentent les besoins en matériel, le budget pour différents achats, etc. Le calcul de ces investissements contribue à la définition de la rentabilité de l’activité ou pas. 

L’achat du camion

Il faut estimer son investissement initial afin de connaître la rentabilité de l’activité à mettre en place. L’achat d’un camion est le principal investissement d’un food-truck. Le prix de ce dernier varie selon vos besoins. En général, un camion pour food-truck coûte entre 10.000 à 100.000 euros

Pour l’achat d’un camion, vous avez 2 possibilités : 

  • Acheter un camion d’occasion : pour cela, vous devez vous conformer aux normes d’hygiène, et aux différentes règles de la sécurité et de l’électricité, etc. 
  • Acheter un camion neuf : vous trouverez facilement un véhicule idéal pour votre activité. Pour l’achat d’un food-truck neuf, vous pouvez demander un devis en ligne, afin de connaître le budget à prévoir selon vos besoins.

 Une fois le budget pour le camion-restaurant définit, vous devez ensuite étaler ce prix sur plusieurs années. Ce dernier permet d’identifier son amortissement mensuel, et savoir si le food-truck vous sera une activité rentable ou pas. 

Les charges fixes

Une activité est dite rentable si les coûts fixes sont très faibles par rapport aux apports dans le bilan prévisionnel. Pour un food-truck, par exemple, une fois que le camion est acheté, vous avez la possibilité de l’exploiter avec très peu de coûts supplémentaires.

En revanche, il est important de prendre en compte les dépenses suivantes : 

  • L’emplacement du food-truck : espace privée ou public, coût tarifé à la journée ou mensuel ;  
  • Les frais de déplacement ;
  • Les frais annexes comme la banque et l’assurance.

Ces coûts dépendent de votre structure juridique, et surtout de vos besoins : espace, dépense en eau et en électricité, etc. Ces dépenses sont très importantes afin de calculer la rentabilité du food-truck. 

La marge de manœuvre sur l’achat des marchandises et fournisseurs

Dans le cas d’un food-truck, la rentabilité dépend de la marge qu’il réalise sur les ventes. Vous pouvez jouer sur la qualité de vos produits, cette stratégie vous permettra d’avoir un panier moins élevé. 

En revanche, vous pouvez aussi jouer sur le prix du produit et minimiser les coûts d’achat. Cette technique permet de proposer un panier moyen à bas prix. 

Chaque choix est donc purement stratégique, mais la décision doit varier en fonction de votre emplacement, vos clients cibles, vos concurrents, etc.

Cette étape est appelée, « l’étude de marché », elle est la toute première étape à franchir pour l’ouverture d’un food-truck sans franchise.

Néanmoins, quel que soit le choix de votre positionnement, il faut faire attention à la marge. Cette dernière va définir si votre activité va être rentable ou pas.

Pour un restaurant traditionnel par exemple, la marge de manœuvre est 3 fois du prix d’achat des produits. 

Quelle est l’utilité du business plan ?

Le business plan est un document qui vous aidera à fixer chaque chiffre prévisionnel, une stratégie financière et commerciale afin de favoriser le développement de votre entreprise.

Le business plan contribue à mesurer la rentabilité de votre projet, vous devez donc définir les points suivants : 

  • Le concept du food-truck ; 
  • La consommation habituelle et la clientèle visée ;
  • Le prix d’achat des produits ;
  • Le prix de vente des produits ; 
  • Les investissements nécessaires ; 
  • L’emplacement et le déplacement du food-truck ; 
  • La concurrence de l’entreprise ; 
  • La stratégie de communication ; 
  • Le statut juridique de l’entreprise. 
........................ 10 oct. 2022 Le Food Truck est réputé pour être un business rentable. Pour autant, calculer la rentabilité de son Food Truck reste une étape primordiale avant de lancer son commerce ambulant. Dans cette vidéo, nous décryptons pour vous les chiffres importants pour calculer la rentabilité de son food truck. Elle vous aidera pour obtenir votre financement mais aussi pour lancer votre Food Truck sans danger ! Pour calculer la rentabilité de votre Food truck, téléchargé notre modèle de Business Plan disponible sur cette page : https://www.beau-comme-un-camion.fr/p...
Votre modèle de Business Plan Food Truck prêt à l'emploi !

https://www.beau-comme-un-camion.fr/post/business-plan-food-truck-gratuit

 

 Food Truck le " repas sur roues " .

Comment accroître la rentabilité de son entreprise ?

La gestion de la rentabilité de son entreprise dépend d’un plan marketing bien défini.

De ce fait, il faut communiquer votre activité afin de gagner plus de trafic. Il est donc essentiel que vos clients puissent connaître votre localisation.

Pour ce faire, utilisez les réseaux sociaux afin de référencer votre activité : Facebook, Twitter, Instagramm, etc. Il existe aussi d’autres sites tels que Track dédiés pour un food-truck, un fast-food ou une restauration rapide.

De plus, vous pouvez proposer des offres promotionnelles ou des séances de dégustation afin d’attirer plus de clients. 

En même temps, vous pouvez choisir votre parcours selon vos désirs, changer d’emplacement régulièrement afin de toucher une clientèle différente ou encore rester sur un même emplacement tous les jours afin de fidéliser les clients.

Vous pouvez aussi proposer vos services pendant les occasions privées, les séminaires d’entreprise ou toute autre festivité…

Comment est le marché du food-truck en France aujourd’hui ?

Selon une étude en marketing, « Le marché des food-trucks en France », enregistre plus de 300 food-trucks dans toute la France, en plus d’une nouvelle création par jour.

Au début de cette année, la mairie de Paris enregistre plus de 200 demandes d’emplacement pour les food-trucks sur les 18 derniers mois.

Après les camions qui fument à Paris, de nombreux food-trucks ont envahi les emplacements clés de la ville comme : Canard Hupé, Eat the Road, etc. Aujourd’hui, toutes les spécialités culinaires sont représentées par le food-truck. 

L’investissement initial de la création d’un food-truck est de 40.000 euros, pour l’achat du camion. Ce prix offre à tous les jeunes entrepreneurs une possibilité d’ouvrir un établissement de restauration rapide, avec un investissement faible. 

L’investissement pour un food-truck est 4 fois inférieur à la création d’un restaurant traditionnel

Bref, pour un jeune entrepreneur, le démarrage d’une activité comme un food-truck est un investissement rentable si les démarches stratégiques, juridiques et financières sont respectées. 

..........................22 juil. 2022 Ouvrir un Food Truck : passez du rêve à la réalité ! Dans ce premier épisode de la Minute du Food Truck, on vous explique pas à pas toutes les étapes pour ouvrir un Food Truck. Étape 1 : Les premières questions à se poser Étape 2 : L’étude de marché pour votre Food Truck Étape 3 : La recherche de financement pour ouvrir votre Food Truck Étape 4 : La recherche des emplacements pour votre Food Truck Étape 5 : Les démarches juridiques Étape 6 : L’achat de votre Food Truck

1) Préparer un bon business plan

2) Solliciter un levé de fond à travers le crowdfunding

3) Solliciter les aides et les subventions

Les subventions et les aides de l’État constituent également un moyen pour démarrer les activités de votre food truck sans apport personnel.

a) On pense notamment au NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise)

b) l’ACRE (l’Aide aux demandeurs d’emplois créant ou reprenant une entreprise).

c) Mieux, il est possible de bénéficier d’un financement pour la création de votre entreprise si vous avez des droits aux allocations-chômage.

d) Par ailleurs, outre ces dispositifs d’aides de Pôle emploi, il existe de nombreuses autres subventions pour les chefs d’entreprise.

Cela peut prendre la forme d’un crédit d’impôt, de prêt d’honneur ou encore d’exonération partielle ou totale des charges sociales.

4) Se renseigner sur les aides des collectivités locales

Vous pourrez également profiter des aides des collectivités locales pour concrétiser votre projet.

Il s’agit généralement des primes régionales à la création d’entreprises. Renseignez-vous également sur les concours organisés à l’endroit des entrepreneurs par les collectivités locales et qui dotent financièrement les récipiendaires.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un centre d’initiatives locales proche de chez vous afin de connaître les aides et subventions auxquelles vous êtes qualifiés. Pour finir, pour la création des food-trucks, il est possible de solliciter un crédit pour restaurant.

Bien que cette démarche ne soit pas forcément la plus simple, elle constitue un moyen pour financer votre projet. Il vous faudra alors être très bien préparé afin de montrer à votre interlocuteur du sérieux et la viabilité de votre service.

Vous devrez également faire preuve de votre connaissance des prix, du marché et de l’emplacement choisi pour installer votre camion-restaurant. Cependant, votre apport personnel devra être conséquent dans certains cas.

  • Si je me lance en tant que micro-entrepreneur, je peux déclarer gratuitement mon activité sur le site Internet de l'Urssaf.👈cliquer 

  • Attention : si je vends également des boissons ou autres produits que je ne fabrique pas moi-même, je dois également être inscrit à la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI).

  • Dans ce cas, je réalise d’abord mes démarches auprès du CFE de la CMA, qui devra par la suite transmettre mon dossier à la CCI.

  • Si j’exerce mon activité en dehors de la commune de domiciliation de mon entreprise, je dois obtenir ma carte de commerçant non sédentaire en faisant une déclaration auprès de mon Centre de Formalités des Entreprises.

  • Elle est valable 4 ans, renouvelable et doit être présentée en cas de contrôle. 

  • Si je vends des aliments contenant des produits d’origine animale, je dois déposer une déclaration de manipulation de denrées alimentaires auprès de la Direction Départementale en Charge de la Protection des Populations (DDCPP).

  • Le formulaire est disponible en ligne. 👈cliquer 

  • Si je souhaite vendre des boissons alcoolisées,

  •  

    Types de licences selon la nature des boissons
  • https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F22379 👈cliquer 
  • Il existe 3 types de boissons différentes correspondant à 3 autorisations :

  • * Boissons sans alcool : vente libre. Il n'y a pas besoin de licence (anciennement Licence I ou petite licence).
  • * Boissons en-dessous de 18° d'alcool (vin, bière, crème de cassis, etc.) : Licence III (licence 3)
  • * Boissons de plus de 18° d'alcool (alcools distillés tels que liqueur, rhum, whisky, etc.) : Licence IV (licence 4)
  • je dois obtenir la licence adéquate.👈cliquer 

  • Je choisis la licence petit restaurant ou la licence restaurant, en fonction des boissons que je souhaite vendre.

  • Pour être sûr de pouvoir bien l’assurer, et ne pas avoir de soucis lors des contrôles techniques,

  • je m’assure que la carte grise de mon véhicule indique que celui-ci a bien l’homologation “VASP” (Véhicule Automoteur Spécialement Aménagé pour le transport des Personnes).👇

https://www.beau-comme-un-camion.fr/post/statut-juridique-food-truck ( juin 2020 )

ce qui suit est à actualiser au moment de démarrer ,pour verifier les seuils reglementaires 👇

Ouvrir son Food Truck en auto-entrepreneur

 

Par définition, ouvrir un Food Truck en auto-entrepreneur, c’est exercer en nom propre, sans créer une société avec une personnalité morale. 

les avantages du statut auto-entrepreneur pour votre Food Truck
 

1) Le premier avantage de ce statut juridique pour votre Food truck est la simplicité des démarches de création :

  • pas d’immatriculation au greffe du Tribunal de Commerce
  • pas de statuts à rédiger
  • des démarches largement simplifiées

On vous renvoie à notre article sur les démarches juridiques pour ouvrir votre Food Truck.

2) Le deuxième avantage se situe au niveau du régime social. En tant qu’auto entrepreneur Food Truck, vous vous verrez appliqué le régime micro-social simplifié. Le règlement des cotisations sera simplifié et le montant des cotisations est calculé sur votre chiffre d’affaires : si vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires, vous ne payez rien !
 
Une autre spécificité concerne la TVA : si vous ouvrez votre Food Truck en auto-entrepreneur, vous bénéficiez du régime de franchise de TVA.  
  • Avantage (+) : Vous facturez sans TVA et vous êtes donc capables de pratiquer des prix moins élevés que des restaurateurs soumis à TVA. (Ou d’avoir une meilleure marge sur un prix équivalent).
  • Inconvénient (-) : Vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats et investissements. Notamment lors de l’achat de votre Food Truck, vous ne pourrez pas récupérer le montant élevé de TVA.

Le statut d’auto entrepreneur présente donc des avantages clairs, et est souvent vu comme le meilleur statut juridique pour commencer une activité Food Truck seul et avec un investissement plus faible, souvent pour l'ouverture d'un remorque Food Truck.

 
Les limites du statut auto-entrepreneur pour votre Food Truck
 

Le statut d’auto-entrepreneur pour votre Food Truck sera très limité ! Le seuil de chiffre d’affaires annuel maximal est de 82 200€ HT. Dans les faits, vous ne pourrez donc pas développer votre activité, embaucher du personnel, etc.. 

 
Attention ! Si vous dépassez ce seuil vous vous verrez automatiquement appliquer un statut juridique différent : l’entreprise individuelle. Ce régime est nettement moins intéressant. On vous conseille d’anticiper votre développement et de passer en société avant d’atteindre le seuil maximal.

À noter : Un des inconvénients du statut auto-entrepreneur pour votre Food Truck est que vous exercez en nom propre et que votre patrimoine personnel n’est donc pas protégé. Pour pallier à cela vous pouvez opter pour l’option de responsabilité limité en listant les biens personnels affectés à votre entreprise au moment du la création de votre Food Truck.

 Food Truck le " repas sur roues " .
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :