Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

les Figures de l'Ombre ( Hidden Figures )

10 Octobre 2022 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Comme au CINEMA

Les Figures de l'ombre (Hidden Figures) est un drame biographique américain coécrit, coproduit et réalisé par Theodore Melfi, sorti en 2016.

Il s'agit de l'adaptation du livre du même nom de Margot Lee Shetterly mettant en scène les calculatrices afro-américaines Katherine JohnsonDorothy Vaughan et Mary Jackson qui ont contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Le film montre comment Katherine Johnson en arrive à calculer les trajectoires du programme Mercury et de la mission Apollo 11 vers la Lune en 1969, comment Dorothy Vaughan devient responsable du département de calculs informatiques et Mary Jackson la première Afro-Américaine ingénieure en aéronautique.

Theodore Melfi et l'équipe du film commencent le tournage en  à Marietta, près d'Atlanta en Géorgie, où se trouve un pôle aéronautique avec l'usine Lockheed Martin.

Les Figures de l’ombre se présente ainsi comme le précipité d’un passionnant moment d’histoire : histoire des sciences, avec la naissance de l’informatique moderne et les premières victoires de la conquête spatiale ; histoire politique avec un épisode marquant de la Guerre Froide ; histoire sociale et culturelle enfin, avec le combat séculaire des femmes et des minorités pour l’égalité…
Mais, comme tous les films historiques, il tend également un miroir à notre époque, dont il reflète les préoccupations.

Les Figures de l’ombre s’inscrit dans cette vague de longs-métrages qui réhabilitent l’histoire longtemps occultée des afro-américains,

Le chemin est encore long à parcourir de part et d’autre de l’Atlantique, où les carrières scientifiques peinent à recruter chez les filles ou dans les classes populaires.

Dans le film Hidden Figures , Marie Jackson doit persuader un juge sceptique de lui permettre d'assister à des cours du soir dans une école entièrement blanche.

Dans le processus, elle donne l'un des meilleurs arguments de vente de tous les temps. Et il fonctionne.

Au moment où elle a terminé, le juge rit tout seul ,tout en lui donnant exactement ce qu'elle veut.

Pour ceux qui n'ont pas vu le film, voici un extrait  de la scène spécifique 👇

.......................Au Tribunal_( video : 1.04 mn )

1) Mme Jackson ne parle pas d'elle-même lorsque le juge lui rappelle que la Virginie est toujours un État séparé.

Au lieu de cela, elle recadre magnifiquement ses objections en rendant son problème pertinent pour lui.

2) Mme Jackson construit un pont émotionnel entre la façon dont le juge se voit et la situation dans laquelle elle se trouve maintenant.

C'est un argument humain, pas rationnel.

3) J'ai l'intention d'être ingénieur à la NASA, mais je ne peux pas le faire sans suivre des cours dans ce lycée tout blanc, et je ne peux pas changer la couleur de ma peau. Je n'ai donc pas d'autre choix que d'être le premier. Ce que je ne peux pas faire sans vous, monsieur.

4) au lieu de dire au juge ce qu'il doit faire, elle lui permet de tirer sa propre conclusion.

Votre Honneur, parmi tous les cas que vous allez entendre aujourd'hui, lequel comptera dans cent ans ? Lequel va faire de vous le premier ?

5) Encore une fois, la décision du juge ici ,n'est pas motivée par des faits. La loi est très simple dans ce cas. Il serait très facile de dire "non" à Mme Jackson et de passer à autre chose.

Mais parce que Mme Jackson a déjà établi avec le juge qu'il est quelqu'un qui se targue d'être un pionnier, le juge n'a d'autre choix que de rester cohérent avec cette image de soi. Et la façon de rester cohérent est de lui permettre d'aller à l'école entièrement blanche.

Mary Jackson n'a pas eu besoin d'une ordonnance du tribunal pour fréquenter le lycée entièrement blanc dans la vraie vie.

Mais elle a dû demander une exception à la ville de Hampton.

Celà lui a été accordé et en 1958, elle est devenue la première femme ingénieure noire de la NASA.

Je n'avais pas vu ce film à sa sortie
 
Très différent des '' femmes de l'ombre'' pendant la guerre, avec un titre proche de ces femmes dans une aventure spatiale qui n' est pas de la science fiction
 
Je me suis efforcé de récolter des illustrations assez symboliques
Dans le film il y a des documents d'époque, mais sans forcer la note
 
On se souvient du 1er bip bip le 4 octobre 1957....j'avais 13 ans...
 
Kennedy plus tard lança ce programme et ce film met en valeur justement ces mathématiciennes de l'ombre et les difficultés / ségrégation

Kennedy ne verra pas 1969 sur la LUNE

En juillet j'étais à la Baule et ma mère de Paris m'appelait dans la nuit pour que je mette ma TV... 

 

pour celles ou ceux qui aiment les maths

j'ai ajouté 1 développement sur EULER 

héros du film également 👇

.........................( video : 9 mn)_Méthode de Katherine Johnson et Euler_Courtes vidéos de sujets dans Life Science 30A (Mathématiques pour les sciences de la vie) de l'UCLA. Le conférencier est le professeur Alan Garfinkel
.........................( video : 10 mn ) _ Taraji P. Henson sur 'Hidden Figures' : 'Un esprit n'a pas de couleur'..... Les acteurs Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae, Kevin Costner, le réalisateur Ted Melfi et le musicien et producteur primé aux Grammy Awards Pharrell Williams parlent de leur film "Hidden Figures" ( 15.12.2016 )
les Figures de l'Ombre ( Hidden Figures )

L’écrivain Margot Lee Shetterly, également productrice exécutive du film, s'est penchée sur le sort des femmes employées de la NASA.

Alors que son propre père travaillait au sein de l'agence spatiale, elle a été stupéfaite que ces femmes ne soient pas plus connues.

Le film s'inspire de son ouvrage, basé sur des entretiens, des recherches approfondies et des documents d’archives, qui raconte le quotien extraordinaire de ces femmes partagées entre la révolution technologique à laquelle elles ont pris part et la ségrégation dont elles ont été victimes.

Margot Lee Shetterly a également fondé le Human Computer Project, une organisation dédiée à l’archivage du travail de toutes les femmes qui ont contribué aux premiers succès de la NASA.

 "Ces femmes étaient d’une certaine manière invisibles, mais elles considéraient qu’elles avaient la chance d’exercer un métier qui leur plaisait - elles aimaient en effet s’attaquer à ces complexes problèmes mathématiques - et cela leur suffisait", déclare l'auteur. 

"Par le passé, les femmes étaient systématiquement écartées dans les milieux technologiques. Nous avons cette image préconçue de l’astronaute et du scientifique et puisque ces femmes ne correspondaient pas au profil, les historiens les ont souvent oubliées".

...................L'équation du film "Les figures de l'ombre"...

Dans les années 1920, les parents de Katherine Johnson apprennent que leur fille est surdouée. Elle obtient une bourse pour poursuivre ses études.

La ségrégation est en vigueur dans la société américaine.

Les personnes afro-américaines ont uniquement accès aux écoles réservées aux personnes de couleur.

En 1962, devenue mathématicienne, Katherine Johnson (1918-2020) travaille au sein d'un groupe de calculatrices humaines, sur le campus ouest du Centre de recherche Langley à Hampton, en Virginie, aux États-Unis, avec deux amies et collègues : l'aspirante ingénieure Mary Jackson et la superviseuse d'équipe Dorothy Vaughan.

Katherine Johnson au centre de recherche de la Nasa à Langley, en 1962.👆

À la suite du lancement réussi de Spoutnik 1, Al Harrison, directeur du Space Task Group, exige encore plus d'efforts de la part du personnel sous sa supervision, de crainte que les Soviétiques ne mettent en orbite une bombe H pouvant exploser au-dessus du sol américain.

Katherine Johnson est envoyée dans son groupe pour vérifier les calculs, devenant la première Afro-Américaine à participer à ce groupe de recherche.

Au début, elle est ignorée de ses collègues blancs et doit travailler à partir de données partiellement masquées (Katherine Johnson n'ayant pas le niveau d'habilitation nécessaire) sous les ordres de Paul Stafford, un homme croyant en sa supériorité intellectuelle et refusant de reconnaître son travail.

Katherine Johnson avec ses collègues, en 1970

Katherine Johnson avec ses collègues, en 1970

...........................( video : 5 mn )_ L'acteur oscarisé Kevin Costner s'entretient avec Kathie Lee Gifford et Hoda Kotb de son rôle dans le film "Hidden Figures", nominé aux Golden Globes, sur trois femmes afro-américaines essentielles aux débuts du programme spatial américain. Il révèle que son personnage dans le film, un administrateur de la NASA, est en fait un composite de plusieurs personnes réelles et qu'il a travaillé avec le réalisateur du film pour rendre le rôle "significatif". » ( 20.12.2016 )
...........................( video : 8 mn)_ nterviews de PERSONNAGES CACHÉS - Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Monae Pharrell Costner Parsons Le journaliste de divertissement de Fox 5, Kevin McCarthy (@KevinMcCarthyTV), s'est assis avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae, Kevin Costner, Pharrell et Jim Parsons pour parler de PERSONNAGES CACHÉS ( 3.1.2017 )
les Figures de l'Ombre ( Hidden Figures )
................( video : 21 mn ).Hidden Figures | Featurette: Achieving The Impossible

De son côté, Dorothy Vaughan demande à Vivian Mitchell, sa supérieure blanche, que son travail de superviseuse soit officiellement reconnu, une demande perpétuellement rejetée.

Pour sa part, à la suite d'un échec en soufflerie, Mary Jackson propose à l'ingénieur Kazimierz Czarnecki  des mesures correctrices.

Après quelques semaines de collaboration, ce dernier lui conseille d'étudier pour devenir ingénieure.

Elle rejette sa proposition au motif qu'elle est noire dans un État pratiquant la ségrégation, mais il réplique qu'il est juif polonais, qu'il a échappé aux camps d'extermination nazis et que, pourtant, il travaille à l'élaboration d'une fusée qui ira dans l'espace.

...................(video : 54 mn ) The Woman Behind Project Mercury | Outlier | Timeline_ l'histoire de Katherine Johnson" cartographie la trajectoire de cette jeune fille-merveille afro-américaine dont le génie mathématique a catapulté les astronautes dans l'espace. De la première tentative américaine de vols spatiaux habités au programme de la navette spatiale, Johnson faisait partie intégrante de la NASA. Comprend une interview de Johnson, dont la vie a été décrite dans le film "Hidden Figures"

Lors d'une fête familiale, Katherine Johnson rencontre le militaire américain Jim Johnson. Les deux sont attirés l'un par l'autre, mais Katherine réagit négativement lorsque Jim doute qu'une femme puisse être une mathématicienne de talent.

Plus tard, au centre de calculs, Harrison demande pourquoi Katherine Johnson quitte les locaux pendant quarante minutes deux fois par jour.

Lorsqu'elle revient, il exprime sa colère et elle réplique que le seul bâtiment ayant des toilettes pour personnes de couleur se trouve dans un autre bâtiment à 800 mètres de là, qu'elle doit se servir à une cafetière pour gens de couleur et laisse éclater brièvement sa colère du fait que son statut de femme noire subordonnée à une équipe d'hommes blancs lui est constamment renvoyé.

La même journée, Harrison abolit les toilettes pour personnes de couleur il faut sauter le panneau " LADIES" à côté de la porte,en tapant dessus,pour le faire tomber et finit par dire que le problème est réglé.

 

Quelques jours plus tard, il invite ses subordonnés à résoudre un problème mathématique pour lequel il n'existe aucune équation.

À l'étonnement de Stafford, Katherine Johnson propose une méthode purement numérique basée sur la méthode d'Euler, élaborée deux siècles plus tôt mais délaissée depuis.

Le centre reçoit la visite des futurs astronautes, dont John Glenn qui salue en personne les calculatrices humaines.

Le temps passant, les collègues de Katherine Johnson commencent à montrer plus d'ouverture. Malgré l'opposition de Stafford pour des raisons de règlement, Harrison accepte qu'elle participe aux réunions de planification des lancements de fusées.

Lors de la première réunion, elle démontre sa compétence en calculant devant les ingénieurs réunis la position de rentrée d'une capsule spatiale.

Cependant, malgré tous ses succès, Stafford refuse de reconnaître la compétence de Katherine Johnson (tous les rapports sont seulement signés de son nom à lui).

................(video:18 mn ) Un biopic hollywoodien pour mettre en lumière trois mathématiciennes noires de la NASA, c'est une excellente idée, mais il faut mettre des mathématiques dedans pour être crédible.

De son côté, Mary Jackson obtient d'un juge le droit de suivre des cours du soir d'ingénieur dans une école réservée aux Blancs.

Vivian Mitchell informe Dorothy Vaughan que les calculatrices humaines seront remplacées par un ordinateur IBM 7090.

Cette dernière s'intéresse alors de près au langage de programmation Fortran, qu'elle enseigne aux femmes sous sa supervision.

Étant parvenue à faire fonctionner l'ordinateur, ce que les techniciens d'IBM ne parvenaient pas à faire, elle obtient le droit de programmer.

Son travail étant jugé essentiel, elle fait en sorte que ses subordonnées soient transférées à la division des calculs informatiques, sous ses ordres.

Plus tard, Vivian Mitchell félicite Dorothy Vaughan

de ses succès et déclare qu'elle n'a jamais

été ségrégationniste.

Dorothy Vaughan exprime habilement son doute. Entre-temps, Jim Johnson s'excuse auprès de Katherine ; les deux se marieront plus tard.

Lors des derniers préparatifs du lancement de Friendship 7 qui amènera John Glenn en orbite, Katherine Johnson apprend que ses services ne sont plus requis et qu'elle est réassignée à l'unité des calculatrices humaines.

En guise de cadeau de départ, ses collègues lui ont acheté un collier de perles.

Quelques minutes avant le lancement, Stafford observe des divergences dans les calculs informatiques.

John Glenn exige que Katherine Johnson revoie immédiatement les calculs et qu'il partira seulement si elle les valide.

Katherine Johnson calcule à nouveau et en urgence les paramètres, qu'elle remet à Harrison, qui l'invitera à entrer dans la salle de contrôle de la mission.

...............(video : 6 mn )Les noms des astronautes John Glenn ou Neil Armstrong sont bien connus pour leurs exploits lors de la conquête spatiale des années 60. Il est moins connu que dans l'ombre, dans cette Amérique ségrégationniste, ont oeuvré un groupe de femmes afro-américaines, surnommées les "calculatrices humaines" sans lesquelles aucun de ces exploits n'aurait été possible. L'une d'entre elles Katherine Johnson dont le génie a permis ces vols spatiaux.

Après un lancement réussi, la capsule spatiale éprouve des problèmes avec son bouclier thermique. Les hommes au sol décident qu'elle doit rentrer dans l'atmosphère après seulement trois orbites complètes au lieu des sept programmées.

Katherine Johnson travaille de son côté sur les nouveaux paramètres de rentrée orbitale, qui s'avéreront corrects puisque la capsule de John Glenn tombera dans l'océan Atlantique à quelques kilomètres d'un navire de guerre américain, dans la zone de récupération prévue. John Glenn est fêté comme un héros national.

Mary Jackson a entre-temps obtenu sa licence d'ingénieur.

L'épilogue révèle que Katherine Johnson calcule les trajectoires des missions du programme Mercury et d'Apollo 11.

En 2015, elle reçoit la médaille présidentielle de la Liberté alors que, l'année suivante, la division responsable des calculs du Centre de recherche Langley sera nommée « Katherine G. Johnson Computational Research Facility ».

Katherine Johnson en 1980, au centre de recherche de la Nasa à Langley

Katherine Johnson en 1980, au centre de recherche de la Nasa à Langley

Ce film dure 2 heures sans aucune lourdeur, quand on connaît les films américains grand public de propagande us
 
Kostner est excellent au milieu de ces dames qui ne se laissent pas impressionner
 

 

L'échange avec le Juge est assez subtil 

 
Pendant ces 2 heures on ne s'ennuie pas, car on découvre et redecouvre nos années 1960...
 
Le film a bien fait de sortir en 2017 car la vraie héroïne est décédée en 2020 et a été invitée aux Oscars...👇
 
 Katherine Johnson sur la scène des Oscars avec Janelle Monae, Octavia Spencer et Taraji P. Henson, en février 2017.

Katherine Johnson sur la scène des Oscars avec Janelle Monae, Octavia Spencer et Taraji P. Henson, en février 2017.

Barack Obama remet la médaille de la liberté à Katherine Johnson, en novembre 2015

Barack Obama remet la médaille de la liberté à Katherine Johnson, en novembre 2015

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :