Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse

1 Mai 2022 , Rédigé par Ipsus

Selon le magazine 60 millions de consommateurs, qui a mis en place un « Observatoire de l'inflation » avec l'aide de l'Institut NielsenIQ, le prix du panier type de 31 produits de première nécessité a augmenté de 2,44 % en février 2022, par rapport à février 2021.

Acté en 2021, bien avant le début de la guerre en Ukraine, le retour de l'inflation devrait représenter une sacrée épine dans les pieds des ménages cette année.

 La Banque de France l'évalue à 3,7% en 2022 dans le meilleur des cas, et à 4,4% dans le “scénario dégradé". Du jamais vu depuis 2008

.....14.3.2022 ( video : 1.45 mn ) Evoque les prévisions de la Banque de France et les commentaires d' Emily Mayer, de l’institut IRI ( repris en fin d'article de ce blog )
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse

En tant que Consommateurs,il va falloir se faire son propre Indice,à partir des Factures de notre Supermarché

et surveiller les Produits récurrents de nos Achats 

Par ailleurs ,à marque égale, on pourra faire des ARBITRAGES (avril 2022 )

comme j'ai décidé de revenir au Pot de CONFITURE à 1 Kg ( classique ) par rapport au BIO qu'on ne trouve qu'en 360 g 

A titre d'illustration,cette Confiture de Fraise : 2.72 € / 4.47 le Kg

 

Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
...7.4.2022
CLIQUER POUR AGRANDIR CE GRAPHIQUE © NielsenIQ “Alors que le mois de mars vient tout juste de se terminer, l'inflation des PGC FLS a connu une nette accélération par rapport au mois de février. La clôture des négociations commerciales, dans un contexte de guerre en Ukraine, est la raison majeure de cette accélération de l’inflation des produits de grande consommation”, commente Emmanuel Fournet, Customer Success Leader chez NielsenIQ France.

CLIQUER POUR AGRANDIR CE GRAPHIQUE © NielsenIQ “Alors que le mois de mars vient tout juste de se terminer, l'inflation des PGC FLS a connu une nette accélération par rapport au mois de février. La clôture des négociations commerciales, dans un contexte de guerre en Ukraine, est la raison majeure de cette accélération de l’inflation des produits de grande consommation”, commente Emmanuel Fournet, Customer Success Leader chez NielsenIQ France.

Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
Inflation Alimentaire : Hausse saignante pour les Viandes ; la facture de Café se corse
..7.4.2022

Pâtes, huile, farine, café, sucre, beurre, œufs ou volailles… Tous ces produits ont coûté plus cher au consommateur français au mois de mars.

Le prix des pâtes a bondi de plus de 13 %, l’huile et la farine de plus de 7 %, et le reste de la liste de courses, entre 3 % et 4,5 %. 

« En mars, on note une franche inflation. Pour l’ensemble des produits de grande consommation, elle est passée de 0,58 % en février à 1,49 % en mars. Sur les seuls produits alimentaires, elle est, en moyenne, de 1,73 % », affirme Emily Mayer, de l’institut IRI, qui scrute les achats des consommateurs en sortie de caisse des super et hypermarchés.

Le résultat des négociations commerciales entre industriels et distributeurs destinées à fixer les tarifs annuels des produits à marque nationale, achevées le 1er mars, commence donc à se faire sentir.

Cependant, les effets devraient être encore plus perceptibles dans les semaines à venir. 

« Nous tablons sur 3 % d’augmentation en avril », estime Mme Mayer.

Ce n’est qu’un début. A peine l’encre des contrats signés était-elle sèche que les industriels réclamaient déjà la reprise des discussions. La guerre en Ukraine a amplifié un phénomène déjà prégnant de progression généralisé des cours du pétrole, du gaz, des céréales, des huiles, du transport, des emballages… A cela s’ajoute, pour la France, une épizootie de grippe aviaire d’une ampleur inégalée, qui réduit les cheptels de volaille. Dans ce contexte, le gouvernement a annoncé un plan de résilience, qui prévoit notamment la réouverture des négociations commerciales.

« Les 3 % en moyenne obtenus ne suffisent pas. Face à “l’inflation Poutine”, c’est 8 % à 10 % de hausse immédiate qu’il faut pour sauvegarder notre agriculture », a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :