Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Sécurité Internet et piratage

3 Avril 2021 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Finances -TAUX -Emprunts, #INFORMATIQUE -Web, #JURIDIQUE , Fiscal & Partenariats

Les règles de paiement sur Internet ont changé depuis le 1er janvier 2021.

Objectif ? Lutter contre les fraudes.

Néanmoins, ce nouveau procédé ne prévoit rien en cas de dysfonctionnement lors de la transaction bancaire

 

Par ailleurs le PIRATAGE a reufleuri au Printemps 2020 ,mais les spécialistes ne sont pas restés inactifs et Google a renforçé ses Mises à Jour 

Renforcer l'authentification

Depuis le 1er janvier 2021, l'Autorité bancaire européenne (ABE) complexifie encore un peu plus les règles du commerce en ligne.

La deuxième directive sur les services de paiements en ligne (DSP2) rend l'authentification sur Internet obligatoire alors qu'elle n'était que fortement recommandée jusqu'à présent.

Ces nouvelles normes de sécurité, plus strictes, ajoutent des étapes supplémentaires lors du processus d'achats. 

Comment ? Par le biais d'un mot de passe que seul l'utilisateur connaît ; d'une téléphone portable que lui seul possède ;

et enfin, d'une caractéristique personnelle comme l'empreinte digitale, la reconnaissance vocale ou faciale. 

Réduire les intermédiaires

 

Afin que le paiement en ligne ne devienne pas un véritable calvaire pour les clients, un entrepreneur parisien a lancé un nouveau concept pour en finir avec la carte bleue. "Au moment de régler ses achats sur Internet, le consommateur va sélectionner 'payer par virement instantané' donc il ne va pas utiliser la carte bleue. Il va simplement choisir le logo de sa banque", explique Reda Charai, co-fondateur de Fintecture localisée dans l'incubateur de start-ups, Station F. 

Son idée ? Payer directement par virement instantané. "L'argent va du compte de l'acheteur au compte du site web directement sans passer par personne. Il n'y a plus d'intermédiaire du tout", souligne le jeune créateur. Pour l'internaute, c'est tout aussi rapide, mais en coulisse, cela réduit considérablement les risques de dysfonctionnements.

Si Hadopi a du mal à lutter contre le piratage de films et séries, Google a une force de frappe qui semble bien plus efficace.

Le moteur de recherche, leader mondial du domaine, a d’ailleurs continué ce travail pour tenter d’éliminer les sites pirates de la surface de l’Internet en 2020, avec 2 mises à jour majeures de ses résultats de recherche.

Et ça a été efficace.

Le piratage a connu un pic d’activité recensé durant les divers confinements du printemps 2020, ce qui paraît logique puisque la population mondiale ne pouvait faire autre chose que rester devant sa télévision. Mais, sur l’ensemble de l’année 2020, il aura été inférieur à 2019, du point de vue des visites des sites pirates, selon l’analyse du cabinet MUSO rapportée par TorretFreak.

Les données du cabinet montrent en effet une baisse de 10% des visites de sites pirate entre décembre 2019 (entre 250 et 300 millions de visites par jour dans le monde) et novembre 2020 (entre 230 et 275 millions de visites). Or, ces visites sont des visites directes, qui ne passent pas par les moteurs de recherche.

Car lorsqu’on regarde les visites liées à la recherche, sur les moteurs de recherche, de films et séries piratés, la chute est encore plus importante. Les visites sont passées de plus de 125 millions par jour (avec des pics à 150 millions) en décembre 2019 à environ 110 millions par jour en novembre 2020. Près de 20% de moins, donc, et autant de piratages qui n’ont pas eu lieu.

Comme le souligne TorrentFreak dans son article, cette baisse n’est pas liée à un changement d’habitudes des internautes, même s’il est possible que certains, du fait de la pandémie, aient opté pour un ou deux services de streaming de plus durant l’année. Ce sont essentiellement deux mises à jour de l’algorithme de recherche de Google qui ont causé cette baisse.

La baisse a commencé dès le début de l’année 2020 mais a surtout été significative en mai 2020. 

Or, explique TorrentFreak, le 1er janvier 2020 et le 4 mai 2020, deux mises à jour majeures de Google ont été déployées. 

Entre autres choses, il semblerait qu’elles ciblaient le piratage, ou tout du moins la présence de liens dans les résultats de recherche.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :