Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

#EURUSD , DXY , Dollar - Forex

6 Décembre 2022 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Finances -TAUX -Emprunts

 

Forex,Marché des Changes,Dollar

quelques points de reperes pour suivre l'Evolution des Devises et le comportement de l'Euro 

Comment suivre et anticiper l'évolution,au milieu de la volatilité , des chiffres publiés sur l'économie et les reactions contradictoires ?

Nous avons regroupé des sources d'informations pertinentes , sans refaire le match .

A chacun de trouver son rythme entre le court terme et le moyen terme 

this page allows you to get to the point, regardless of the comments or updates, because we have integrated a € / $ chart in real time

this page allows you to get to the point, regardless of the comments or updates, because we have integrated a € / $ chart in real time

EURUSD : cette page permet d'aller à l'essentiel,quels que soient les commentaires ou mises à jour,car

on a intégré  Graphique €/$ en temps réel (spot ) 

  Real Time Graph. : cliquer le menu déroulant sous le graphique   👇

................................Real Time Graph. ( 5 mn ) : possibilité de modifier la période entre 1 mn et 1 mois ( en cliquant menu déroulant sous le graphique )
.. FOREX - principales Devises , Indice $,Oil, S&P 500,Nasdaq 100

 7.12.2022 :

USDX ( Indice $ )   < 106          

 Pivot € / $ : 1.00 ( la parité , symboliquement 

 

EURUSD : evolution moyenne Hebdomadaire ( cliquer pour agrandir le graphique )

EURUSD : evolution moyenne Hebdomadaire ( cliquer pour agrandir le graphique )

..........................L'EUR/USD panse ses plaies sous 1,0500 avant le PIB de la zone euro.. L'EUR/USD renoue avec un plus haut intrajournalier alors que les baissiers prennent une pause après une tendance baissière de deux jours. La crainte d'un ralentissement économique se bouscule avec l'optimisme lié à la Chine pour défier le sentiment du marché. Les commentaires mitigés des décideurs de la BCE, des commandes d'usine allemandes plus fermes sous-tendent un biais haussier. Des chiffres plus faibles sur le commerce américain, l'absence de pourparlers avec la Fed renforcent les espoirs de reprise alors que les traders attendent la lecture finale du PIB de la zone euro au troisième trimestre. L'EUR/USD reprend les offres pour rafraîchir le plus haut intrajournalier près de 1,0470 au début de mercredi. Cependant, la citation reste sur le radar de l'ours car elle ne parvient pas à imprimer des gains importants avant les lectures finales du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro pour le troisième trimestre (Q3). La raison de la récente hausse de la paire pourrait être liée au sentiment mitigé du marché et au manque de données/événements majeurs. Cependant, les craintes généralisées de récession, récemment soutenues par les dirigeants américains de Goldman Sachs, Bank of America Corp et JPMorgan Chase, maintiennent l'EUR/USD baissier dans l'espoir. Cela dit, Bloomberg Economics a également prévu la plus faible croissance économique depuis 1993, à 2,4 % pour 2023. Alternativement, les espoirs d'un assouplissement de la Chine à sa politique zéro-Covid de trois ans mercredi, selon Reuters, sous-tendent le biais haussier pour la paire EUR/USD. La dernière décision de Pékin pourrait être liée à la baisse des infections virales par rapport au niveau record, ainsi qu'à de multiples annonces suggérant un plus grand déverrouillage de l'économie touchée par le virus qui est la deuxième plus grande au monde. En outre, les commentaires mitigés des responsables de la Banque centrale européenne (BCE) et les données mitigées de la zone euro semblent défier la baisse de l'EUR/USD. Mardi, Constantinos Herodotou, gouverneur de la Banque centrale de Chypre et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré : "Il y aura une nouvelle hausse des taux, mais nous sommes très proches du taux neutre". Dans le même ordre d'idées, l'économiste en chef de la BCE, Phillip Lane, a exprimé mardi son point de vue sur les perspectives d'inflation et de taux d'intérêt en déclarant : « Attendez-vous à d'autres hausses de taux, mais "beaucoup a déjà été fait" ». Il convient de noter que les commandes d'usine allemandes pour octobre se sont améliorées à -3,2 % en glissement annuel contre -7,5 % des prévisions du marché et -10,8 % auparavant. En revanche, la balance commerciale américaine des biens et services s'est détériorée à -78,2 milliards de dollars contre -79,1 milliards de dollars attendus et -73,28 milliards de dollars auparavant. La faiblesse des rendements des bons du Trésor américain et les contrats à terme sur actions favorisent le biais haussier pour la paire EUR/USD alors que les traders attendent les annonces probablement positives au risque de la Chine, ainsi que le PIB de la zone euro . Cela dit, les craintes imminentes de récession pourraient peser sur la paire si les chiffres de croissance prévus tombaient en dessous des prévisions initiales de 0,2 % QoQ et 2,1 % YoY. Analyse technique L'EUR/USD s'échange à l'intérieur d'une formation graphique baissière en biseau ascendant vieille d'un mois . Les signaux MACD pessimistes et la ligne RSI stable, placée à 14, gardent également l'espoir des vendeurs. Cependant, une cassure nette à la baisse du support de 1,0420, ainsi que la négociation soutenue sous le niveau 200-DMA autour de 1,0355, deviennent nécessaires pour que l' EUR/USD baissier domine davantage.
#EURUSD : Supports et Résistances (5.12.2022) cliquez pour agrandir

#EURUSD : Supports et Résistances (5.12.2022) cliquez pour agrandir

EURUSD : evolution moyenne Horaire H4 ( cliquer sur le graphique pour l'agrandir )

EURUSD : evolution moyenne Horaire H4 ( cliquer sur le graphique pour l'agrandir )

..................... Le dollar américain se renforcera en tant que valeur refuge en 2023 – Sondage Reuters. Selon le dernier sondage Reuters auprès des stratèges du marché, le dollar américain est sur le point de faire un solide retour contre la plupart des devises l'année prochaine dans un contexte de craintes croissantes d'une récession américaine, ce qui ravivera son attrait pour la valeur refuge. Points clés à retenir "Le billet vert s'échangera autour des niveaux actuels dans un an et conservera ses gains de près de 10% jusqu'à présent cette année, malgré son récent revers." "Près des deux tiers ou 33 des 51 stratèges qui ont répondu à une question supplémentaire ont déclaré que le plus grand risque du dollar au cours du mois à venir était qu'il rebondirait plutôt que de baisser davantage." "Une majorité écrasante de 80%, soit 42 des 51 répondants, ont déclaré qu'il n'y avait pas beaucoup de place pour une hausse du dollar basée sur la politique monétaire." "L'euro devait perdre environ 3 % d'ici la fin février pour s'échanger à 1,02 $. On s'attendait à ce qu'il grimpe plus haut pour s'échanger autour de 1,07 $ en un an. "Le yen japonais devrait changer de mains autour de 139,17, 136,17 et 132,67 pour un dollar au cours des trois, six et 12 prochains mois respectivement." "La livre sterling devait perdre près de 5% pour s'échanger autour de 1,16 / $ en trois mois." "Le yuan chinois devait rester au-dessus du niveau de 7,0 pour un dollar au cours des six prochains mois."
EURUSD : Evolution moyenne Journaliére _ CLIQUER pour AGRANDIR le Graphique

EURUSD : Evolution moyenne Journaliére _ CLIQUER pour AGRANDIR le Graphique

En fonction des recherches de précisions , on peut utiliser les liens ou les onglets des différentes rubriques de ce blog

..........................Soyons honnêtes ici, si vous êtes cohérent et que vous pratiquez des techniques de gestion des risques appropriées , et que vous vous en tenez à la négociation de micro-lots, vous pouvez probablement commencer avec 5 000 $ à 10 000 $ en capital de négociation. Il est de notoriété publique que la plupart des entreprises échouent en raison de la sous- capitalisation , ce qui est particulièrement vrai dans le domaine du trading forex. Donc, si vous ne parvenez pas à démarrer avec une grande quantité de capital commercial que vous pouvez vous permettre de perdre, soyez patient, économisez et apprenez à négocier de la bonne manière jusqu'à ce que vous soyez financièrement prêt.

Parallélement , avec le compte Twitter @Loupo85 https://twitter.com/Loupo85

- Nous avons établi des Listes thématiques et Géographiques , n'obligeant pas de nous suivre directement

- We have established Thematic and Geographical Lists, not obliging you to follow us directly

                                    https://twitter.com/Loupo85/lists

                                                                     63 Listes / 63 Lists

selon vos centres d'intérêts / according to your interests  

 

  https://twitter.com/i/lists/82875108

cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

Si la crise financière de 2008 fut un révélateur des dysfonctionnements,certains n'en ont pas encore tiré un enseignement  

Les Marchés Financiers ont leurs codes et leurs rythmes : celui des DEVISES ne dort presque jamais .

 A celà se sont ajoutés les rumeurs sur les reseaux sociaux et les Tweets de Donald Trump  < 2020

  Au Tennis on peut jouer à 2 ou à 4   Le Marché des Changes se négocie par paires

👇 € / $  & Tableau Devises sont en temps réel ( real time table )

cours des Devises , des Matières premières & des INDICES Boursiers 

( il suffit de cliquer sur barre menu horizontale pour changer de colonne  ) 

Widget Résumé technique fourni par Investing.com France.
#EURUSD , DXY  , Dollar - Forex
Promu par Investing.com
................................. faire defiler le MENU DEROULANT,à droite pour changer de devise
....2017.... Le trading, c'est presque facile
..... N F P
16.1.2020

16.1.2020

« La zone euro émerge comme la pourvoyeuse de liquidités du système financier mondial, remplaçant lentement le rôle jusqu'ici occupé par le dollar », constate George Saravelos. 

 L'internationalisation de la devise européenne - son usage sur les marchés internationaux - est favorisée par la politique de taux très bas de la Banque centrale européenne (BCE).

 Pour la première fois, les émissions d'obligations en euros par les entreprises non-domestiques ont dépassé leurs émissions en dollars.

Les sociétés empruntent à des taux bien plus bas en Europe qu'aux Etats-Unis.

Cet écart est encore plus important que lors de la bulle Internet, en 1999.

Prise de risques

Les investisseurs et spéculateurs (hedge funds) du monde entier empruntent des euros à un bas coût.

Ils les vendent ensuite pour investir sur d'autres marchés (émergents, Asie, Etats-Unis), notamment obligataires, qui offrent des rendements plus élevés dans le cadre d'opérations dites de «  carry-trade  ».

La devise européenne finance une prise de risque mondiale et va évoluer à l'inverse de la bonne humeur des marchés, devenant une monnaie refuge.

En 2019, lors de l'envolée des places mondiales, l'euro avait cédé 2,1 % par rapport au dollar et 1,7 % globalement.

Depuis le début de l'année il cède 1,2 % alors que les marchés boursiers affichent des gains de 1 % à 3 %. 

Si l'inquiétude revient, les investisseurs vendront des actifs risqués et la devise européenne remontera.

Selon le stratège de la Deutsche Bank, la devise européenne va de plus en plus connaître des  mouvements similaires au yen  : des baisses graduelles et une faible volatilité quand les marchés mondiaux sont bien orientés, suivis par de brusques remontées lorsque la situation se détériore.

 La volatilité à 1 an de l'euro-dollar vient d'atteindre un nouveau plus bas historique, signe que les marchés sont jusqu'ici peu inquiets des tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et l'Iran.

Recyclage des liquidités

Les banques européennes alimentent le reste du monde en liquidités. Elles prêtent des euros aux non-résidents (banques, entreprises, institutionnels…) à un rythme jamais vu depuis 2007. 

« Elles sont incitées à échanger cette liquidité excessive en euros pour la convertir en dollars par l'intermédiaire des contrats d'échange de devises (swaps), dont l'activité s'est fortement accrue », souligne un rapport trimestriel  de la Banque des Règlements Internationaux.

 Ces liquidités sont ensuite placées sur des actifs libellés en dollars comme les obligations d'Etat (Tbonds).

Les exportateurs européens qui récupèrent des dollars de leurs ventes aux Etats-Unis préfèrent laisser leurs dollars dans les coffres des banques américaines où ils sont mieux rémunérés que de les rapatrier sur le Vieux Continent.

Ils seront d'autant moins incités à vendre leurs dollars contre des euros si la BCE poursuit sa politique de taux bas.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :