Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

qu'est-ce qu'une NATION ? ( Pascal ORY )

17 Janvier 2021 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Dans L'AIR DU TEMPS

qu'est-ce qu'une NATION ?  ( Pascal ORY )

Qu'est-ce qu'une nation ?

La formulation de la question est simple. Immédiatement, nous viennent en tête des mots tels que "peuple", "pays", "sentiment national", "histoire commune", "territoire", "patrimoine culturel".

La réponse s'annonce donc plurielle et plus complexe que l'interrogation !

"En 1792, Jean-François Lambert, fait paraître Qu'est-ce qu'une nation, un corps politique, un État ?

 Terrible question que celle de la nation, dans le contexte de la révolution française.

Pensionné par Louis XVI, Jean-François Lambert se cache en province sous la Terreur. Disons que le mouvement que prend la révolution ne lui convient pas.

D’ailleurs, la même année, 1792, il fait paraître : On vous a cruellement trompés, Français !

90 ans plus tard, en 1882, la question se pose  de nouveau: 

Qu’est-ce qu’une nation ? titre d’une célèbre conférence d’Ernest Renan prononcée à la Sorbonne. Selon l’historien et philosophe, elle est un « plébiscite de tous les jours ».

En 2020, Pascal Ory, historien de renom et peut-être de Renan, se pose lui aussi la question : Qu’est-ce qu’une nation ? titre de son livre publié avec pour sous-titre : Une histoire mondiale.

La question mérite d’être posée et reposée, à tête reposée, car déjà le contexte change. Ensuite, parce qu’elle est passionnante. Enfin, parce que dans la réponse il y a un peu de notre avenir. (Xavier Mauduit)

 

Une nation est une âme, un principe spirituel.

Deux choses qui, à vrai dire, n'en font qu'une, constituent cette âme, ce principe spirituel.

L'une est dans le passé, l'autre dans le présent.

L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs ;

l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis.”

Le 11 mars 1882, lors d'une conférence à la Sorbonne, c’est par ces mots qu'Ernest Renan tentait de donner une réponse à la question : “Qu’est-ce qu’une nation ?”

Plus d'un siècle plus tard, l'historien Pascal Ory pose de nouveau cette question. Il y répond en proposant une perspective mondiale.

https://www.librairie-gallimard.com/livre/9782072848070-qu-est-ce-qu-une-nation-pascal-ory/

De la Révolution d’Octobre à la pandémie de Covid-19, comment définir la nation ?

L'international est-il l'opposé de la nation ?

À l'ère des populismes et des fractures nationales, quel est l'avenir du concept de nation ?

 c’est d’abord de la « puissance émancipatrice » de la nation que Pascal Ory entend faire l’histoire.

Le premier intérêt de sa démarche réside, à cet égard, dans les différents élargissements de focale qu’il opère.

On n’a pu, au XXe siècle, se croire entré dans une ère supranationale que par un aveuglement idéologique qui s’explique en partie, selon l’historien, par la prévalence de l’expérience communiste.

L’URSS fondait l’appartenance politique sur un système théorique, dont l’internationalisme de principe ne s’est guère traduit que par un écrasement systématique de la singularité des peuples.

Mais, pendant ce temps, les mouvements de libération décoloniale se multipliaient, dans un vaste « Printemps des peuples », d’où ont émergé tant de nations neuves.

Au demeurant, la chute de l’URSS peut elle-même, montre Pascal Ory, être placée dans la continuité de ces décolonisations, 

Optimiste et visionnaire donc, Renan appelait à réinterroger chaque jour l’idée de Nation, comme le raconte Pascal Ory : « Tous les matins devant la glace, on se réinterroge : est-ce que je me sens encore Français, Ouzbek ou Kurde… » car si elle est née en France au XVIIIe siècle, le 17 juin 1789 plus précisément, jour de l’auto proclamation de la création de l’Assemblée Nationale, c’est une idée mondiale.

Pour Pascal Ory en effet « rien n’est plus mondial que le national », si l’idée de Nation a évolué au cours des siècles, avec la montée de populisme, la question du nationalisme, et l’ébranlement de l’union suscité par la pandémie mondiale de covid-19, la quasi-totalité des états mondiaux peuvent se définir et se ressentir comme des Nations, à l’exception de « deux ou trois pays seulement qui restent des dynasties, comme l’Arabie saoudite ».

Alors après avoir donné la définition de Nation, une « expérience de vie en commun, plus ou moins satisfaisante » et en quoi diffère-t-elle de celle de Nation française ?


Pour Pascal Ory, la définition de la Nation française tient en quelques mots, en six mots plus exactement : la Nation française c’est « un peuple, avec un petit p, qui devient le Peuple, avec un grand P ».

 les nationalistes et les populistes ne disent pas le dernier mot de « ce moment historique et ce mouvement perpétuel où un peuple devient le Peuple ».

En 2020, analyse Pascale Ory, une crise sanitaire majeure nous a rappelé la fragilité de nos démocraties libérales, (...) et Pékin a démontré l’efficacité à court terme de la mobilisation dictatoriale. (...) 

Si la présente prophétie écologiste est vérifiée, continue l'historien, avec son mélange d’anxiété sanitaire et d'angoisse climatique, l’hypothèse la plus probable est que l’ampleur du danger au lieu de conduire les sociétés humaines vers toujours plus d’autonomie et de participatif, justifiera l'instauration de régimes autoritaires”. 

Bref, conclut Pascal Ory en citant Renan : il se pourrait que la vérité fût triste.”

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :