Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

André BLOUIN , Architecte

14 Janvier 2020 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Dans L'AIR DU TEMPS

Mon Oncle , André BLOUIN fut un Architecte talentueux , originaire de NANTES ,

où son père fit hélas partie des 50 Otages , dont on retrouvera l'histoire,à la fin de cet article 

André Lucien Henri Blouin, né à Nantes (Loire-Atlantique) le 17 mai 1920,

fils d'Auguste Blouin (héros de la Résistance fusillé par les Allemands le 22 octobvre 1941),

et de Marie Blouin,

études secondaires à l'École Saint-Joseph du Loquidy, élève de l’École régionale d’architecture de Rennes, admis en 2è classe le 5 juillet 1937, son dossier d'élève ne contient que sa feuille de valeurs, obtient un total de 22 valeurs, 1è classe le 15 juillet 1941, autorisé à transférer son inscription à l'École de Paris par lettre en date du 19 mai 1942, élève de Paul Bigot et Alexandre Courtois, et d'Auguste Perret, obtient un total de 21 ½ valeurs dont 1 2è Médaille en histoire de l'architecture, 1è Médaille en projet rendu et Prix Cavel le 5 octobre 1943,

Prix Paul Delaon au Concours Delaon et Faure le 18 avril 1944, diplômé le 15 février 1944 (187è promotion, La maison des guides à Chamonix, mention très bien), admis 19è au 2è essai du Concours de Rome le 7 mars 1944, Prix Roux de l'Académie des beaux-arts le 18 avril 1944, mention au Concours Delaon et Faure et dernière mention le 10 avril 1945 (architecte et urbaniste; travaille avec l'architecte Henri Bernard à la restauration du temple de Medamoud en Moyenne-Égypte; architecte au Havre, Seine-Maritime, de 1945 à 1951, dans l'Atelier de reconstruction de la Ville du Havre, dirigé par Auguste Perret; associé à Fernand Denis (1921-ap. 1962), cabinet Blouin & Denis [en 1949]; dirige avec Bernard Denis les cours d'architecture de l'École régionale des Beaux-arts;

lauréat de la Delano and Aldrich/Emerson Fellowship en 1951, voyage aux U.S.A., au Mexique et au Canada de septembre 1951 à janvier 1952, invité à cette occasion par Édouard Fiset et Lucien Manguy à venir enseigner à l'École des Beaux-Arts de Montréal;

s'installe à Montréal, Canada, en 1952; ouvre son agence en 1954, agence André Blouin, architecte et urbaniste;

marié à Madeleine Desroches, père de six enfants, associé à son fils aîné Patrick Blouin (1941-1984) de 1966 à 1984, Blouin et Blouin architectes en 1966, Blouin, Blouin et associés, architectes, en 1975;

l'agence prend alors les noms de Blouin et associés en 1984, l'Atelier Blouin et associés, architectes, en 1987,

Les Architectes Blouin Faucher Aubertin, Brodeur Gauthier en 1994; église Notre-Dame d'Anjou, Montréal, Québec, en 1961-62; professeur de composition architecturale à l'École d'architecture de l'Université de Montréal, titulaire de l'année de thèse de 1952 à 1965; naturalisé canadien en 1957;

architecte canadien associé à la construction du Pavillon français avec les architectes Jean Faugeron et André de Mot, et du Pavillon de la Tunisie, avec Haddad et Jacques Marmey (1906-1988), à l'Exposition universelle de Montréal en 1967;

auteur de "Montréal au XXe siècle", Royal Architectural Institute of Canada, Journal, Vol. 33, nov. 1956, p. 420-423; expose au Salon des artistes français à Paris en 1954, mention honorable; membre fondateur de la revue Vie des arts en 1956, membre du comité de direction; membre correspondant de la revue L'Architecture d'aujourd'hui;

donne de nombreuses conférences ainsi que plus de 40 émissions à Radio-Canada et 33 émissions de télévision sur l'architecture, l'urbanisme et l'art; membre de la Chambre de commerce française au Canada; membre de la S.A.D.G. en 1954, figure encore dans l'annuaire 1973, de l'Ordre des architectes français, de l'Ordre des architectes du Québec en 1954, de l'Association des architectes de la province du Québec en 1954, vice-président en 1965, de la Corporation des urbanistes du Québec en 1963, de l'Association canadienne d'urbanisme, section de Montréal, président en 1969-1970, de l'Académie royale des arts du Canada en 1973, de l'Association des architectes en pratique privée du Québec en 1979, et de l'Ordre des architectes de l'Ontario en 1988; Fellow de l'Institut royal d'architecture du Canada en 1971; officier de l'Ordre de la République tunisienne en 1968,

Médaille du Mérite de l'Ordre des Architectes du Québec en 1990; encore vivant en 1994; Archives nationales de France, AJ/52/1285, dossier d’élève; Who's Who in France, éd. 1994; Edgar Tumak in AKL, 1995)

Exerçant au Havre, mon Oncle André
habitait une maison à Montivilliers
dont j'ai retrouvé cette Vue Générale
 l'Eglise avec ses 2 Clochers en 1950

 

André BLOUIN , Architecte

André Blouin (1920) was born in Nantes, France. He studied at the École des Beaux-Arts in Paris and received a diploma in architecture in 1944.

During his studies, he worked at the atelier of Paul Bigot; shortly after Bigot passed away,

Blouin joined the atelier of Auguste Perret.

From 1945-1951, he worked for the Atelier de Reconstruction de Havre in France; under Perret’s direction,

Blouin was responsible for supervising the construction of several built projects during the reconstruction of Havre.

https://t.co/iKaEgVAsrq?amp=1    ( article de 1956 ci-desous )

 

In 1951, Blouin was awarded the American Institute of Architects’ Delano-Aldrick Bursary, enabling him to travel and study in the United States, Mexico and Canada. One year later, Blouin moved to Canada and was invited by Edouard Fiset and Lucien Manguy to teach architecture at the École des Beaux-Arts in Montréal; for the next thirteen years, Blouin was in charge of teaching the school’s thesis class.

In 1954, Blouin was admitted to the Association des architectes de la province de Québec and became a Fellow of the Royal Architectural Institute of Canada. In that same year, he established the firm André Blouin, architecte et urbaniste in Montréal.

From 1966-1975, Blouin worked in partnership with his son Patrick Blouin as Blouin et Blouin, architectes; from 1975-1984, the firm operated as Blouin et Blouin et Associés with newly appointed associates Paul Faucher, Gilles Aubertin, and André Brodeur.

When Patrick Blouin passed away in 1984, the agency was re-established as Blouin et Associés, architectes;

in that same year, Eric Gauthier and Jacques Plante joined Blouin’s firm. In 1987, the firm was renamed l’Atelier Blouin et associés, architectes.

Throughout his career, Blouin participated in various architectural competitions:

the Plateau Beaubourg, Paris (1971); the Centre des Congrès, Montréal (1978); the Teheran National Library, Iran (1978); the Palais de Justice, Québec (1979); and the Museum of Contemporary Art, Montréal (1984).

Blouin has also received numerous awards and honourable mentions for his built projects – these awards include Royal Canadian Academy of Arts Awards (1967;1968) for Expo 67’s Place des Nations and Train Stations; Québec Order of Architects’ Awards of Distinction (1979; 1980; 1984) for the Pointe de Moulin Historical Park in Ile Perrot, the Mirabel Airport Control Tower, and the Dakar-Fann Hospital in Senegal; and a Québec Order of Architects’ Award of Excellence (1983) for the Fort Chambly Museum in Chambly, Québec.

Blouin and his firm were also involved in the design and restoration of the following Montréal projects:

the Comedie Canadienne Theatre (1958), the urban renewal of Dorchester Boulevard (1958 and 1959), the Notre-Dame d'Anjou Church (1962), Expo 67’s French Pavilion (1967), the Phillippe Pinel Institute (1968), Complexe Desjardins (1972-1975), 500 Sherbrooke Street West (1984) and Park Metro Station (1989).

André BLOUIN , Architecte

L’intérêt patrimonial de la place des Nations repose d’abord sur l’empreinte du souvenir d’Expo67 chez les personnes qui ont vécu cette époque effervescente et la faculté qu’elle a aujourd’hui de toucher tous les Montréalais.

C’est un témoin privilégié de cet événement historique sans précédent qui a ouvert les Québécois sur la diversité des cultures du monde, en pleine période d’affirmation et de modernisation accélérées.

Il tient à l’audace de la vision de l’aménagement des îles au coeur du fleuve en contact visuel avec la ville et de l’oeuvre de génie civil qu’a constitué la création du site de l’expo.

Il repose aussi sur l’importance de son architecte,

André Blouin,

dans le développement de l’architecture et de l’urbanisme moderne au Québec.

Le projet de la place des Nations a été innovateur par sa conception de lieu de rassemblement ouvert et horizontal en contrepartie des monuments verticaux qui constituaient le coeur des expositions universelles précédentes.

L’aménagement du lieu, l’intégrité de sa conception d’origine, la variété de ses sous-espaces et l’expressivité de ses matériaux confèrent un caractère précurseur à cette oeuvre unique au Canada

             https://t.co/7CQ4deom1O?amp=1

André BLOUIN , Architecte

Alors que l'Europe battait son plein après la Seconde Guerre mondiale, André Blouin façonnait son style en travaillant dans l'atelier d'August Perret à Paris. 

Disciple passionné des principes modernistes, en 1952, il s'installe à Montréal, ville dont il créera l'image. 

Architecte montréalais du Pavillon français (l'actuel Casino de Montréal), il a participé activement au comité de planification d'Expo 67.

À ce titre, il a promu et conçu dans son ensemble la Place des Nations, qui lui a valu le Prix du Royal Académie canadienne des arts. 

Participant aux plus grands projets publics et institutionnels de son temps, il a reçu la médaille d'honneur de l'Ordre des architectes du Québec en 1990. 

Sur les traces d'André Blouin, c'est là que se trouve notre patrimoine moderne en question.

Jean Faugeron, basé à Paris, est l'architecte et concepteur principal du Pavillon français à Expo 1967, l'actuel Casino de Montréal.

 André Blouin, un Français devenu citoyen canadien, était l'architecte associé pour l'application du code du bâtiment local et des plans de conception architecturale. 

Le Pavillon français avait la plus grande surface au sol (2 415 mètres carrés) des pavillons d'Expo 67. 

Aujourd'hui, c'est toujours un monument de premier ordre à Montréal.

André BLOUIN , Architecte

André Blouin a participé au groupe qui a créé le Complexe Desjardins. Son insertion dans le tissu urbain est radicale, avec la transformation d'une immense parcelle. L'interface avec la rue échoue dans ce projet, qui a été montré comme tourné sur lui-même. 

André Blouin n'était pas le concepteur du projet final de construction du siège social de Radio-Canada, mais il a participé à l'étude suggérant de cibler le quartier A M'Lasse pour la vaste opération de démolition.

L'église Notre-Dame-d'Anjou est située sur l'île de Montréal, dans une paroisse créée le 16 février 1959 par le cardinal Paul-Émile Léger (1904-1991), trois ans après la fondation de la ville d'Anjou.

L'école Ernest Crépault (aujourd'hui l'école Chénier) sert de lieu de culte temporaire.

Le terrain est acheté en 1960 et les travaux commencent l'année suivante pour se terminer en 1964.

L'architecte retenu pour le projet est André Blouin .

Pour concevoir cette église, Blouin s'inspire de l'oeuvre de l'architecte franco-suisse Le Corbusier (1887-1965).

La forme générale du bâtiment avec l'aile basse de la toiture, l'aspect tronqué du clocher, la marquise en béton gris-bleu ainsi que les ouvertures qui servent à éclairer l'arrière de la nef rappellent la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp, conçue par Le Corbusier en 1955.

Notre-Dame-d'Anjou se distingue par sa forme en spirale dont le clocher est le centre et le point culminant.

 

Le carillon compte onze cloches fondues en 1914 par la compagnie McNeely de Troy et données par les Pères Blancs d'Afrique.

La rotonde de la tour du clocher est composée d'une grande verrière renforcée de pilastres sur laquelle est fixée une chaire extérieure.

 

Jeune diplomé d'Architecture en 1944 , André BLOUIN aimait également peindre ,

comme ce Tableau ( ci dessous )  d'une place de Brive la Gaillarde ( 19 )

où il etait venu nous rejoindre en famille , cette année là...

alors que je " venais de débarquer" dans ce monde , peu de temps avant l'arrivée des américains 

André BLOUIN , Architecte

Plus récemment , un des fils d'André Blouin , Christophe ,

fit tirer des exemplaires de ce chouette montage , pour les membres de la famille,en souvenir .

J'ai donc chez moi ces Hiboux , tout comme l'original du tableau avec l'arbre ( ci-dessus )

André BLOUIN , Architecte
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :