Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

les Robots de Livraison : Autonomous Delivery

20 Avril 2020 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Sciences & Techniques

L'industrie des drones a connu de nombreuses premières au cours des dernières années.

Certaines d'entre elles ont à voir avec des records battus, comme les temps de vol les plus longs ou les charges les plus lourdes transportées, et certaines ont été des premières réglementaires, comme l'obtention de l'autorisation de la FAA pour piloter le BVLOS avec un drone lourd ou pour effectuer des livraisons .

Mais l'épidémie du coronavirus (également appelé virus Wuhan, pour la ville chinoise d'où il est originaire) est l'une des premières fois où nous avons vu des drones utilisés comme un outil pour lutter contre la propagation des maladies infectieuses à grande échelle.

Nous avons donc rassemblé quelques articles ne concernant pas uniquement des robots ou des Drones effectuant des livraisons , mais une nouvelle approche technologique dans le nouveau contexte 2020 impliquant des initiatives dans tous les pays 

Il n'y a pas de hiérarchie dans cette présentation : seulement des illustrations pouvant inspirer d'autres applications à l'avenir

 

Des denrées alimentaires aux produits médicaux, les robots et drones livreurs ont le vent en poupe dans un monde pris par la peur de la contagion

Baptisés R2, ces robots déployés par Nuro, une start-up californienne de Mountain View, devaient à l’origine livrer les courses des habitants d’un quartier cossu de Houston.

Finalement, comme nombre de leurs homologues à travers la planète, ils ont été mobilisés pour la livraison de biens et d’équipements médicaux dans le but d’éviter la propagation du virus mortel.

A Sacramento, les robots de Nuro assurent le transport de denrées alimentaires, de linge propre et d’équipements de protection individuelle jusqu’à l’hôpital de campagne depuis un dépôt situé à proximité, permettant ainsi au personnel de la deuxième ligne de rester à distance des patients et des soignants.

Le même scénario se produit dans des villes comme Tel Aviv, Hangzhou en Chine, Washington ou encore Grand Forks dans le Dakota du Nord, qui se sont brutalement retrouvées en guerre contre le coronavirus. Les efforts déployés sont multiples, depuis les programmes pilotes jusqu’aux opérations à grande échelle, où des centaines de robots de livraison se déplacent par voie terrestre ou aérienne, couvrant ensemble des milliers de kilomètres.

Si certains de ces robots sont en passe de devenir un maillon décisif de la chaîne d’approvisionnement des services de santé, la plupart permettent simplement la livraison « sans contact » de produits alimentaires et autres biens essentiels.

« Avant le Covid, le développement de l’automatisation était essentiellement lié à [la réduction] des coûts de livraison », rappelle Anthony Townsend, consultant en technologie urbaine et auteur d’un ouvrage à paraître sur l’avenir des véhicules autonomes, Ghost Road. « Aujourd’hui, c’est une question de capacités. »

Pour des entreprises comme Flytrex, start-up israélienne spécialisée dans la livraison par drones autonomes, la pandémie a allégé le fardeau des procédures réglementaires, qui constituait jusqu’ici le principal obstacle à l’utilisation de cette technologie, note son directeur général Yariv Bash.

En Angleterre, Starship Technologies livre les courses des habitants de la ville de Milton Keynes depuis la fin 2018. Ses robots à six roues de la taille d’un chien terrier circulent 14 heures par jour sur les trottoirs.

Quelque 100 000 personnes avaient eu recours aux services de l’entreprise avant la pandémie ; depuis, son rayon d’action a augmenté pour atteindre 180 000 personnes, selon Lex Bayer, le directeur général de Starship.

Aux Etats-Unis, l’entreprise s’est concentrée sur les livraisons sur les campus universitaires, où les trottoirs se prêtent bien à la circulation des robots et où la demande de la part des étudiants (du moins avant les mesures de confinement) était élevée, et les options d’achats alimentaires à proximité, multiples.

A Fairfax en Virginie, l’Université George Mason a suspendu ses activités mais décidé de ne pas renvoyer chez eux les étudiants des cycles supérieurs ni les étudiants étrangers. Starship y poursuit ses livraisons sept jours par semaine, à l’aide de plus de 25 robots. Les étudiants peuvent commander des produits chez Starbucks, Wing Zone, ainsi que dans un supermarché local.

Durant les deux dernières années, Flytrex a pris part aux essais de livraison par drone de l’Administration fédérale de l’aviation (Federal Aviation Administration, FAA), s’approchant étape par étape de l’obtention d’un agrément pour ses drones fabriqués sur mesure.

Si la pandémie a eu pour effet de retarder ses derniers essais sur le terrain, qui étaient prévus en Caroline du Nord, d’autres volets du processus d’homologation ont au contraire connu une accélération.

Pour Nuro, qui fabrique les robots R2 en service à Sacramento, la pandémie s’est traduite à la fois par une hausse de la demande et une modification des priorités. L’entreprise continue d’offrir ses services de livraison autonome à Houston, et ses commandes sont quasiment le double aujourd’hui de ce qu’elles étaient durant la première semaine du confinement.

Ces livraisons-là ne sont pas effectuées par les petits robots mais par des Toyota Prius aménagées, avec un chauffeur de sécurité au volant – un service assez proche, pour les consommateurs, de celui proposé par Postmates ou Instacart.

En suivant son calendrier initial, Nuro aurait déjà déployé aujourd’hui ses R2 totalement autonomes au Texas, indique Dave Ferguson, co-fondateur et président de l’entreprise. Ce modèle voit sa vitesse limitée à 56 km/h et ne peut circuler que sur les petites routes, pas sur les voies rapides. Toutefois, avec l’apparition de la pandémie, l’entreprise s’est recentrée, cherchant à « déterminer comment les R2 pouvaient participer à l’effort de lutte contre le Covid », explique M. Ferguson.

Depuis mercredi, les robots desservent un deuxième hôpital de campagne en Californie. Celui-ci a été établi par le comté de San Mateo, au sud de San Francisco, et les robots apportent les repas destinés aux patients en quarantaine depuis une cuisine située à l’extérieur.

 

les Robots de Livraison : Autonomous Delivery
les Robots de Livraison : Autonomous Delivery

La société de drones XAG a également créé un fonds de bénévolat de 5 millions de yuans (715 000 $) pour soutenir l'utilisation de leurs drones agricoles pour la pulvérisation de désinfectant pour arrêter la propagation du coronavirus.

Ces opérations de désinfection ciblent les villages ruraux, où il y a moins d'accès aux ressources médicales, ainsi qu'aux véhicules médicaux, entre autres zones à haut risque.

Le 28 janvier, les flottes de drones de XAG ont été utilisées pour désinfecter une communauté locale de plus de 300 000 mètres carrés dans la province chinoise du Shandong. L'opération a duré moins de 4 heures.

En Chine, dans sa ville d’origine de Zhejiang, le spécialiste des livraisons par drone Antwork Technology achemine depuis deux ans des plats préparés chez Starbucks et KFC dans le cadre d’un programme pilote, explique Leon Zhao, le directeur d’exploitation de l’entreprise.

2020 : Lorsque la province a été frappée par la pandémie, Antwork s’est réorientée vers les livraisons à destination des hôpitaux, devenant un acteur essentiel des infrastructures locales de tests et de mise en quarantaine.

Depuis un hôpital de Hangzhou, ses drones transportaient des prélèvements vers un plus grand hôpital des environs, de façon à accélérer le processus de dépistage. A présent que la propagation du virus a ralenti dans la région, Antwork poursuit ses livraisons médicales sur sept nouveaux trajets.

Depuis le lancement du programme en février, les drones de l’entreprise ont effectué 450 déplacements et parcouru plus de 3 300 kilomètres sans aucun accident.

Regardez cette vidéo ( ci -dessous ) d'un drone utilisant une caméra thermique pour mesurer la température des gens à distance en les faisant se tenir debout sur le balcon de leur immeuble.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :