Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

USA , Iran et les Ambassades

4 Janvier 2020 , Rédigé par Ipsus Publié dans #GEOPOLITIQUE, #MENA Afrique du Nord M.- O.

« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples . Je savais qu'au milieu de facteurs enchevêtrés une partie essentielle s'y jouait. Il fallait donc en être ».

Rarement phrase de Charles de Gaulle aura été autant citée .

​​​​​​​Le contexte a changé ,mais cette citation peut servir d'introduction,principalement pour savoir s'il faut en être ou pas depuis que Trump a brouillé les cartes 

N'étant pas historien,mais simple observateur,j'ai recherché un fil conducteur à travers les AMBASSADES ,laissant aux experts TV auto-proclamés ,la responsabilité de leurs réponses péremptoires .

En effet de 1979 à nos jours ce fut une obsession des américains humiliés

Pour comprendre l'ambiance et les enjeux actuels en Iran et au Moyen Orient,il faut au moins remonter à 1979 ( sans revenir sur le démembrement de l'Empire Ottoman ) 

d'autant que la France de Giscard s'était illustree avant 1979 en hebergeant Khomeny , se prenant pour St Louis sous son chêne entouré de glands

lequel s'était fait virer d'IRAK comme par hasard ( au regard de 2020 )

https://t.co/B8IW9RCVxB?amp=1 

En 2020 l'IRAN est affaibli economiquement et on ne peut que faire le parallelle avec Reagan
ayant poussé la course aux armements couteuse 
pour affaiblir l'URSS 
ce qui contribua + tard à la chute du mur 

Donc Trump n'a pas oublié 2 choses :

- cette strategie americaine à coups de $

- mais surtout l'humiliation de l'occupation de l'ambassade americaine

( 1979-1981 )  https://t.co/r2vhbSBGJ4?amp=1

Donc avec l'ambassade americaine en Irak ,Trump l'impulsif ne pouvait que reagir à cette provocation 

Irak: Donald Trump menacé par le syndrome de Benghazi

L’attaque subie par l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad, le 31 décembre, n’est pas sans rappeler celle, meurtrière, dont avait été l’objet le consulat américain en Libye en 2012

USA , Iran et les Ambassades

Trump n'a pas oublié l'attaque,dont avait fait l’objet le consulat américain de Benghazi de la part de militants islamistes, en Libye en 2012.

A l’époque, Barack Obama était à la Maison Blanche et l’affaire qui avait provoqué la mort de quatre Américains, dont l’ambassadeur des Etats-Unis, avait valu une attaque en règle des républicains contre l’administration démocrate.

L’un des plus virulents au sein de la commission d’enquête de la Chambre des représentants avait été Mike Pompeo, l’actuel secrétaire d’Etat.

Hillary Clinton qui était alors à sa place avait dû prendre la responsabilité des manquements en matière de sécurité des installations diplomatiques dans la région.

Durant la campagne présidentielle de 2016, dans la foulée de la publication du rapport parlementaire sur Benghazi, Donald Trump n’avait pas manqué d’accuser sa rivale démocrate d’avoir laissé mourir l’ambassadeur pendant qu’elle « dormait profondément ».

La communauté iranienne d'opposition,non violente aux USA entrevoit,en complément des remarques précédentes ,une ouverture pour les dissidents et non une " fenêtre de tir " selon une expression ambigue 

A cette occasion ,on préférera la position plus modérée

et constructive de Nasser Sharif 

que Maryam Rajavi,moins nuançée,

vivant en France 

 

USA , Iran et les Ambassades
USA , Iran et les Ambassades

CULVER CITY, Californie (Reuters) - La mort d'un grand général iranien dans une frappe de missiles américains était attendue depuis longtemps, ont déclaré mardi les dirigeants d'un groupe pro-démocratie basé aux États-Unis, et pourrait "ouvrir une fenêtre" pour les dissidents, défier un gouvernement affaibli à Téhéran.

Le général Qassem Soleimani, le commandant du service paramilitaire et d'espionnage étranger iranien, connu sous le nom de Force Quds, a été tué vendredi lorsque des missiles tirés par un drone américain ont frappé son véhicule alors qu'il quittait l'aéroport de Bagdad.

L'attaque surprise contre Soleimani, qui a constitué le réseau d'armées mandataires de Téhéran à travers le Moyen-Orient et a joué un rôle clé dans l'orchestration de sa campagne pour chasser les forces américaines d'Irak, a plongé la région dans une nouvelle crise et fait craindre une guerre plus large. .

"Cela se faisait depuis longtemps", a déclaré à Reuters Nasser Sharif, président de la California Society for Democracy en Iran. Sharif a déclaré que Soleimani avait utilisé des tactiques répressives contre le peuple iranien, semé la peur via la Force Quds et soutenu le gouvernement du président Bachar al-Assad en Syrie.

«Soleimani faisait avancer un programme d'expansion du terrorisme à travers le Moyen-Orient. Il est responsable de la mort de milliers de personnes. Lorsque notre communauté ici a entendu cette nouvelle, elle était ravie », a déclaré Sharif.

Le sud de la Californie abrite la plus grande concentration d'Iraniens en dehors de ce pays et des centaines d'Irano-Américains pro-démocratie devraient se réunir samedi dans le cadre d'une convention planifiée au cours de laquelle la mort de Soleimani est susceptible d'être un sujet de discussion majeur, Dit Sharif.

Soleimani était un héros national pour de nombreux Iraniens, qu'ils soient partisans de la direction cléricale ou non, mais considéré comme un méchant dangereux par les gouvernements occidentaux opposés à l'arc d'influence iranien qui traverse le Levant et la région du Golfe.

 

Mardi, au moins 56 personnes ont été tuées dans une bousculade à Téhéran alors que des dizaines de milliers de rues bondaient pour pleurer le commandant militaire. L'Iran a promis de se venger de sa mort et, quelques heures après les funérailles, il a lancé une attaque au missile contre les forces dirigées par les États-Unis en Irak.

Sharif a déclaré que les dissidents à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iran considèrent les dirigeants du pays comme vulnérables, affaiblis financièrement et exposés au monde comme répressifs, et pensent que la mort de Soleimani arrive à un moment opportun pour ceux qui cherchent un soulèvement démocratique.

"Cela pourrait ouvrir une fenêtre pour que les manifestants iraniens reviennent dans les rues", a déclaré SharifLe général serait difficile à remplacer par Téhéran, a-t-il dit.

"Notre organisation ne veut pas la guerre", a ajouté Sharif. 

« elle veut  le changement par  peuple iranien.»

En novembre, les protestations ont d'abord été déclenchées par une brusque augmentation de l'essence dans tout l'Iran alors que les manifestants appelaient à plus de liberté politique. Reuters a rapporté que quelque 1 500 personnes ont été tuées dans la répression qui en a résulté, ordonnée par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, la plus sanglante depuis la révolution islamique de 1979.

Sharif a déclaré qu'il n'avait pas entendu parler de problèmes de sécurité accrus aux États-Unis touchant les Iraniens. Mais le Conseil national iranien américain basé à Washington DC a exprimé sa préoccupation lundi dans une déclaration concernant des "rapports alarmants" selon lesquels plus de 60 Iraniens et Irano-Américains avaient été arrêtés et interrogés par des agents des douanes et de la protection des frontières américaines à la frontière du Canada avec l'État de Washington.

Reuters n'a pas vérifié ces informations et le CBP n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

La friction entre l'Iran et les États-Unis a augmenté depuis que Trump s'est retiré en 2018 d'un accord nucléaire entre l'Iran et les puissances mondiales et a réimposé des sanctions à Téhéran, réduisant ses exportations vitales de pétrole.

Des responsables américains ont déclaré que Soleimani avait été tué en raison de renseignements solides indiquant que les forces placées sous son commandement avaient prévu des attaques contre des cibles américaines dans la région, bien qu’elles n’aient encore fourni aucune preuve.

Reportage par Dan Whitcomb et Bill Tarrant à Culver City, Californie, édité par Rosalba O'Brien

ce qui précède se passe sur terre:

 n'oublions pas que les MERS peuvent être agitées 

en 1956 on eut bien le CANAL DE SUEZ et la reaction americano sovietique 
contre la France et UK + Israel dans le coup https://t.co/eYujYAopqU?amp=1

2020 demarre tres fort et pas uniquement le cours du café 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :