Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et projet sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans to safeguard waters off Iran, Yemen

20 Juillet 2019 , Rédigé par Ipsus Publié dans #AMERIQUE Nord & Sud, #GEOPOLITIQUE

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen

L’approvisionnement mondial en produits pétroliers atteint près de 100 millions de barils par jour.

Selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA), quelque 60 millions de barils transitent par voies maritimes.

Ces routes, qui sillonnent les océans, passent par des détroits qui concentrent le trafic et peuvent devenir des points de vulnérabilité en cas de tensions internationales.

 À ce titre, le détroit d’Ormuz est le couloir le plus stratégique du monde.

Entre ses côtes, passe 30 % du brut transitant par voie maritime (soit 20,7 millions de barils/jour en 2018), en provenance d’Arabie saoudite, d’Iran, des Émirats arabes unis, du Koweït et l’Irak.

S’y ajoutent les exportations de gaz naturel liquéfié (GNL), notamment du Qatar, qui représentent plus du quart des échanges mondiaux. Près de 80 % de ces exportations de brut sont destinées aux marchés asiatiques, en premier lieu à la Chine, à l’Inde, au Japon et à la Corée du Sud.

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen

Les Etats-Unis espèrent parvenir sous peu à mobiliser des alliés au sein d'une coalition militaire destinée à assurer la sécurité de navigation dans le golfe arabo-persique, où Washington accuse l'Iran et des milices alliées à Téhéran d'avoir mené des attaques, a dit mardi un commandant de l'armée américaine.

Ce projet, qui vient tout juste d'être finalisé, prévoit que les Etats-Unis fournissent des navires de commandement et supervisent les opérations de surveillance. Les alliés de Washington déploieraient des navires de patrouille et seraient chargés d'escorter les bateaux commerciaux de leur pays.

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen
Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen
Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen
Why the U.S. Should Remain Protector of World Oil Flows

President Trump has suggested handing protection of tankers in the Strait of Hormuz to other countries, though that would carry its own costs  https://t.co/2e0fy9nvmx 

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen
Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen

Le général de marine Joseph Dunford, président du Comité des chefs d'état-major, a exposé ces détails aux journalistes à la suite des réunions tenues mardi à ce sujet avec le secrétaire américain à la Défense par intérim, Mark Esper, et le secrétaire d'État, Mike Pompeo.

"Nous collaborons maintenant avec un certain nombre de pays pour voir si nous pouvons constituer une coalition qui garantirait la liberté de navigation à la fois dans le détroit d'Ormuz et dans le Bab al-Mandab", a déclaré Dunford.

Dunford a déclaré que les Etats-Unis fourniraient des navires "de commandement et de contrôle", mais que l'objectif serait que d'autres pays fournissent des navires pour patrouiller les eaux entre ces navires de commandement

Bien que les responsables américains aient discuté publiquement des projets de protection du détroit, la révélation de Dunford selon laquelle la coalition chercherait également à renforcer la sécurité à Bab al-Mandab au Yémen semble être un nouvel élément.

Partie d’échecs en détroit d’Ormuz
Partie d’échecs en détroit d’Ormuz et  projet  sécuritaire US dans le Golfe - U.S. plans  to safeguard waters off Iran, Yemen

 Les Iraniens n’ont qu’une seule chose en tête : la date du 3 novembre 2020, jour de la présidentielle américaine, qui pourrait amener un nouvel hôte plus conciliant à la Maison-Blanche.

D’ici là, ils s’accrochent à l’échiquier. Ils sont passés maître à ce jeu. Après tout, ils l’ont inventé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :