Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Finlande et Conseil de l'Union Européenne : 2é semestre 2019

1 Juillet 2019 , Rédigé par Ipsus Publié dans #EUROPE de l'Atlantique à l'Oural

Helsinki prend lundi 1er juillet la présidence tournante de l’Union européenne.

Six mois pour mettre l’accent sur le climat, l’état de droit, et mettre tout le monde d’accord sur le futur cadre budgétaire européen.

 

https://eu2019.fi/fr/accueil

Depuis l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, la présidence du Conseil est scindée en deux : le président du Conseil européen et la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne (Conseil des ministres)

Chaque pays de l'Union européenne préside à tour de rôle le Conseil de l'Union européenne pour une période de six mois

Finlande et Conseil de l'Union  Européenne  : 2é semestre 2019
► Quelles sont priorités pour la Finlande pour ce semestre de présidence tournante ?

En Finlande, pays nordique de 5,5 millions d’habitants coincé entre la Russie et la Suède, le pouvoir est de nouveau entre les mains des sociaux-démocrates, depuis les élections en avril dernier. La coalition de centre-gauche menée par Antii Rinne avec la participation des Verts a tout de suite donné le ton.

« L’UE doit jouer un rôle clé et mondial dans l’action pour le climat », a affirmé le premier ministre au moment de présenter les priorités de la présidence finlandaise de l’UE, dont le slogan est « une Europe durable, un avenir durable ». Il avait déjà montré l’exemple, début juin, au moment de sa prise de fonction, en annonçant l’objectif de neutralité carbone en 2035, quand le reste de l’Europe n’arrive pas à s’entendre pour y parvenir en 2050.

Restent à convaincre la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et l’Estonie, opposés au projet lors du dernier sommet européen, les 20 et 21 juins derniers. Varsovie attend des compensations financières pour la conversion de son économie très dépendante du charbon. Mais Antii Rinne a prévenu : « Nous ne pouvons pas dire à nos citoyens que nous donnons de l’argent à des pays qui ne respectent pas l’état de droit ». Un message clair pour la Pologne et la Hongrie, régulièrement pointées du doigt par Bruxelles pour leurs dérives.

Finlande et Conseil de l'Union  Européenne  : 2é semestre 2019
► Comment Helsinki appréhende-t-il la question du budget européen et celle de la réforme de la zone euro ?

La Finlande, sans être à la tête de la fronde menée par les Pays-Bas contre le projet du président français, ne voyait pas d’un bon œil la constitution d’un budget de la zone euro. Le pays a désormais mis un peu d’eau dans son vin en acceptant cette mesure à petite échelle, sur des projets d’investissements précis. Le changement de gouvernement y est pour quelque chose, alors qu’au niveau national, l’exécutif a mis un terme à quatre années de rigueur budgétairemarquées par les coupes importantes notamment dans le secteur de l’éducation. Le nouveau gouvernement défend une lecture plus souple des règles budgétaire, mais attention, pas question de partager de la dette : « Chaque pays doit être responsable de ses politiques économiques », a rappelé Antii Rinne.

     

         https://twitter.com/EUCouncil

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :