Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Elections Européennes 2019

20 Avril 2019 , Rédigé par Ipsus Publié dans #EUROPE de l'Atlantique à l'Oural

passoire ou forteresse,

l'Europe face à ses contradictions ?

Les prochaines élections européennes ont lieu dans les 27 États membres de l’Union européenne (UE) entre le 23 et le 26 mai 2019.

En France, elles ont lieu le dimanche 26 mai

sauf à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, en Polynésie française et dans les bureaux de vote ouverts par les ambassades et postes consulaires situés sur le continent américain où le vote a lieu le 25 mai.

Les députés européens sont élus au suffrage universel direct depuis 1979

Elections Européennes 2019
Elections Européennes 2019
contrat d'amitié France - Allemagne

contrat d'amitié France - Allemagne

Elections Européennes 2019
Elections Européennes 2019

Le traditionnel partage des pouvoirs entre le PSE et le PPE a ainsi volé en éclat. Emmanuel Macron, lui, veut créer un nouveau groupe – aux contours pour le moment très flous.

Lors de la prochaine législature au Parlement européen, des coalitions inédites verront le jour et l’enjeu des groupes politiques sera clé.

Elections Européennes 2019
Elections Européennes 2019

En 2014, le processus d'élection du président de la Commission européenne change. Pour la première fois, le scrutin européen a un impact décisif sur sa désignation.

Selon l'une des interprétations du traité de Lisbonne (art. 17 § 7 TUE), le président de l’exécutif européen peut désormais être la tête de liste du parti majoritaire aux élections européennes.

Au moment du vote, les électeurs choisissent donc non seulement une liste de députés, mais ils expriment aussi leur préférence pour un candidat à la présidence de la Commission.

Quelle procédure pour 2019 ?

En 2019 auront lieu les prochaines élections européennes. Réunis en session plénière en février 2018, les eurodéputés ont réaffirmé leur attachement au principe du "Spitzenkandidaten", la nomination de la tête de liste du parti vainqueur aux élections européennes comme président de la Commission.

Dans le bras de fer qui s'engage avec le Conseil, les députés ont même annoncé qu'ils rejetteraient toute personnalité proposée par le Conseil européen qui n'aurait pas été chef de file pour les élections européennes. Une position soutenue aussi bien par la gauche que la droite européenne.

 

Prêts à défendre leur prérogative, les Etats membres, lors d'une réunion informelle en parallèle du Conseil européen de février 2018, ont rejeté toute "automaticité" de la nomination du président de la Commission.

Angela Merkel a insisté en déclarant : "On ne peut pas dire tout simplement, 'le candidat du parti le plus fort, c’est lui'. Il y a bien des gouvernements nationaux où le parti le plus fort n’est pas celui qui fournit le chef de gouvernement".

Le Parlement et le Conseil campent ainsi sur leur position et il n'est pas assuré que la tête de liste qui ressortira du scrutin de 2019 obtienne la présidence de la Commission. Un conflit ouvert entre le Parlement européen et le Conseil n'est pas à exclure.

 https://t.co/8h58cLVRYt 

Le "Brexit" est une abréviation de "British Exit", désignant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

Le 23 juin 2016, lors d'un référendum organisé par l'ancien Premier ministre David Cameron, 51,9% des Britanniques ont choisi de quitter l’UE. A la suite du déclenchement de l'article 50 du traité sur l'Union européenne le 29 mars 2017, le Royaume-Uni et les 27 autres pays membres de l'Union européenne se sont donné deux ans pour préparer la sortie effective du pays. 

Nommée en juillet 2016 et reconduite en juin 2017, c'est la Première ministre Theresa May qui mène les discussions sur la sortie de son pays face à une équipe de négociateurs représentant l'UE.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :