Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"

16 Juillet 2018 , Rédigé par Ipsus Publié dans #MUSIQUE

François Gilbert BÉCAUD dit Gilbert BÉCAUD, est né le 24 octobre 1927 à Toulon.

Gilbert BÉCAUD suit d'abord une formation classique au Conservatoire de Nice, puis très vite, il compose des musiques de films dès la fin des années 40, avant de devenir pianiste accompagnateur de la chanteuse Marie BIZET. C'est à cette occasion qu'il rencontre l'un des auteurs de cette artiste, Pierre DELANOË. Ensemble, les deux hommes écrivent leurs premières chansons, d'abord pour Marie BIZET puis pour Yves MONTAND et Jean SABLON.

Gilbert BÉCAUD devient ensuite accompagnateur de Jacques PILLS, avec qui il écrira "Je t'ai dans la peau" pour Édith PIAF. C'est "La môme" qui présentera d'ailleurs Gilbert BÉCAUD à Charles AZNAVOUR, puis au Préfet et poète Louis AMADE. Louis AMADE poussera Gilbert BÉCAUD à monter sur scène, avec un succès immédiat grâce aux chansons "Mes mains", "Quand tu danses", ou "Les croix"...

Durant les années 50, les chansons "Je t'appartiens", "Les marchés de Provence", "Le jour où la pluie viendra", ou "La ballade des baladins" feront sa renommée.

Elles seront suivies par "Et maintenant", sans aucun doute SON succès référence, dés la décennie suivante. "Et maintenant" deviendra même un standard international, traduit en "What now my love" en 1961.

"Nathalie" le suivra au panthéon des gros tubes de Gilbert BÉCAUD dès 1964, puis très vite "L'orange" (repris en 2003 par Elodie FRÉGÉet la saison 3 de "Star Academy"), "L'important c'est la rose", "Quand il est mort le poète", sans oublier dans une moindre mesure "(Âge tendre et) tête de bois", "Dimanche à Orly", "Quand Jules est au violon", "Je reviens te chercher"...

Les années 70 et 80 verront naître "C'est en septembre", "La solitude ça n'existe pas", "L'indifférence", "Un peu d'amour et d'amitié", "Désirée" ou "L'amour est mort".

Dans les années 90, Gilbert BÉCAUD collabore avec Mick LANARO pour l'album "Une vie comme un roman" en 1993, avec son fils Gaya BÉCAUD en 1996 pour l'opus "Ensemble", puis avec André MANOUKIAN pour l'album "Faut faire avec..." en 1999.

Gilbert BÉCAUD s'éteindra le 18 décembre 2001 à Paris, des suites d'un cancer des poumons. Il sera inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

En 2002 sortira un dernier album éponyme et posthume de chansons originales (trois mois presque jour pour jour après son décès) qui entrera directement 3ème des meilleures ventes de disques en France.

Son fils aîné, Gaya, est responsable de cet enregistrement, réalisé à partir de 28 chansons, dont 13 ont été retenues au final. "Gilbert enregistrait tout le temps des maquettes, c'est la raison pour laquelle nous disposons d'un tel matériel" a indiqué Gaya au micro de RTL.

Le disque se veut un panorama de l'univers du chanteur, avec entre autres la présence de ses paroliers-fétiches, Louis AMADE, Pierre DELANOË, Claude LEMESLE et Maurice VIDALIN. Il inclue par ailleurs un duo avec Serge LAMA "Le train d'amour", sur un rythme de jazz manouche. La même année, Alice DONA (qui n'a jamais caché son admiration pour Gilbert BÉCAUD) qui lui rend hommage à travers une série de concerts au Théâtre de Dix Heures à Paris, "Merci beaucoup Mr BÉCAUD !", qui donneront lieu à un disque live.

Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"

 la CRAVATE à POISCette cravate à pois, tissu de la société des tissus Buche dans les années 1950, était pour lui un fétiche et un porte-bonheur, car elle avait une histoire : encore jeune pianiste, Bécaud cherche du travail. Il se présente pour faire un essai dans un piano-bar qui recrute un pianiste remplaçant (le pianiste habituel étant Jacques Datin).

Le patron refuse de lui laisser passer une audition en justifiant que compte tenu de l'image de marque de son établissement, il faut porter une cravate pour pouvoir y travailler. Or Bécaud n'en portait pas une à ce moment là mais était heureusement accompagné de sa mère. Celle-ci sacrifie sa robe bleue à pois blancs qu'elle portait, en découpant le bas de son vêtement, improvisant ainsi une cravate de fortune qu'elle remet à son fils.

Ainsi cravaté, Bécaud retourne voir le patron du bar, qui le laisse enfin jouer, puis l'embauche dans la foulée. Depuis ce jour, Gilbert Bécaud s'est toujours présenté sur scène avec une vraie cravate à pois, sans jamais changer de modèle, en souvenir de ce premier épisode de sa carrière et en hommage à sa mère.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilbert_B%C3%A9caud  

CLIQUER POUR AGRANDIR LE TEXTE sur Aznavour & BECAUD

CLIQUER POUR AGRANDIR LE TEXTE sur Aznavour & BECAUD

 

La fille du chanteur se rappelle de la bête de scène qu'était Gilbert Bécaud à l'occasion de la sortie d'un Best Of en deux CD et aussi d'un coffret en 17 CD intitulé Gilbert Bécaud en public. Un titre pour expliquer combien c'était un homme de scène. "C'est les 17 Olympia qu'il a fait sur 33 qu'il a enregistrés. Il a un rapport très spécial avec l'Olympia, c'est sa maison, il se sent très à l'aise", explique Émilie Bécaud. 

En 1955, à la fin du show, Gilbert Bécaud interprète Quand tu danses et exulte enflammant le public. "La vitesse ou le débit de parole est extrêmement rapide surtout à l'époque, ça n'existait pas", précise la fille de l'artiste. Selon la légende, lors de spectacle de 1955, on va dénombrer après le show 23 fauteuils cassés et une dizaine de petites culottes sur scène. "C'était véridique", précise Émilie Bécaud.

Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"
Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"
Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"

   https://t.co/EKJAyfHE53 

LE PAYS D'OU JE VIENS ( 1956 ) 

avec un extrait du film 

L’un des films de Marcel Carné des plus rares (et des plus surprenant) et son premier film en technicolor. Conte de Noël délicieusement années 50, merveilleusement restauré en 201o 

 

 

Gilbert BECAUD : "Monsieur 100 000 volts"

Dossier de Presse  https://t.co/PnT7YeqXHE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :