Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région

20 Septembre 2018 , Rédigé par Ipsus Publié dans #GEOPOLITIQUE, #MENA Afrique du Nord M.- O.

Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région

La France était la puissance dominante en « Syrie naturelle », grâce à ses investissements économiques et à son rayonnement scolaire et culturel. On en arrivait à parler d’une « France du Levant ».

Les Britanniques, qui occupaient l’Egypte depuis 1882, avaient fini par reconnaître -de mauvaise grâce - cette primauté.

Comment fixer les limites entre l’Arabie britannique et la Syrie française ?

La négociation est confiée au Français François Georges-Picot et à l’Anglais Mark Sykes.

Elle dure plusieurs mois, reflétant l’évolution des rapports de forces, et se conclut en mai 1916 par un échange de lettres entre l’ambassadeur de France à Londres, Paul Cambon, et le secrétaire au Foreign Office, Edward Grey  .

Les Français administreront directement une zone allant du littoral syrien jusqu’à l’Anatolie ; la Palestine sera internationalisée (condominium franco-britannique de fait) ;

la province irakienne de Basra et une enclave palestinienne autour de Haïfa seront placées sous administration directe des Britanniques ;

les Etats arabes indépendants confiés aux Hachémites seront partagés en deux zones d’influence et de tutelle, l’une au nord confiée aux Français, l’autre au sud aux Britanniques.

La ligne dite Sykes-Picot, qui divise le Proche-Orient, doit aussi permettre la construction d’un chemin de fer britannique de Bagdad à Haïfa. Russes et Italiens donnent leur approbation à cet accord, dont les Hachémites ne sont informés qu’en termes voilés et confus

Au début de 1917, les Britanniques commencent la conquête difficile de la Palestine. En avril, les Etats-Unis entrent en guerre comme « associés » - et non « alliés » - de la France et de la Grande-Bretagne contre l’Allemagne.

La mécanisation croissante de la guerre achève la prise de conscience franco-britannique de leur dépendance envers le pétrole (en 1918, la guerre sera gagnée par les Alliés grâce à un « flot de pétrole »).

Le président Woodrow Wilson ne se sent aucunement lié par les accords « secrets » contractés par ses partenaires. Il se pose en défenseur du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, 

https://t.co/MNcW2KFJRi

Les Anglais du Caire veulent remettre en cause l’accord passé avec les Français, au moins pour la Palestine, si ce n’est pour le reste de la Syrie. Et ils disposent maintenant de solides appuis à Londres. Ils savent utiliser avec sincérité la rhétorique wilsonienne : sur les ruines de l’Empire ottoman, Arabes, Kurdes, Arméniens, Juifs coopéreront sous la tutelle bienveillante des Britanniques.

Sykes utilise dans ce sens le mouvement sioniste, ce qui conduira à la déclaration Balfour du 2 novembre 1917   annonçant l’établissement « en Palestine » d’un Foyer national juif.

( 1919)  Il est trop tard : le Sénat américain rejette le traité de Versailles, et les Américains se retirent de toutes les conférences interalliées.

Français et Britanniques se retrouvent ainsi face à face

La constitution du Foyer national juif entraînera la région dans un cycle de conflits qui semble loin de se terminer.

https://t.co/MNcW2KFJRi

Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région

 les Etats arabes indépendants gérés par les Hachémites sont partagés en deux zones d’influence et de tutelle :

la zone A au nord revient à la France et la zone B, au sud, à la Grande-Bretagne.

Cent ans plus tard, à l’exception de la Palestine et de la Transjordanie devenue Jordanie (la déclaration Balfour de novembre 1917 prévoyant la création d’un Foyer national juif), les lignes créées par les accords Sykes-Picot sont toujours en place, tant bien que mal.

« Ces découpages territoriaux ont été d'une importance capitale puisqu'ils ont déterminé arbitrairement pour chacun de ces Etats sa superficie, sa configuration géographique, la structure de sa population, ses potentialités économiques, ses possibilités d'accès à la mer, l'identité de ses voisins*. »

Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région
Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région
Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région
Depuis 1916 la carte du Moyen-Orient dessinée par les accords Sykes-Picot a marqué la région
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :