Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences

7 Juin 2022 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Energies & Matières premières

Avec les Ecologistes dogmatiques,le Nucléaire en France a été sacrifié,alors qu'il rejette moins de CO2 que les centrales à Charbon rouvertes ou l'importation d'Allemagne d'Electricité provenant de centrales à Charbon réactivées par Angela Merkel ayant abandonné le Nucléaire 

FESSENHEIM devait être fermée lors du démarrage de l'EPR de Flamanville,toujours en retard 

et l'impatience des Ecologistes fait qu'on risque de manquer d'électricité propre cet hiver ,ou de se fournir en Allemagne via les centrales à Charbon ( CO2 )

...8.8.2022
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
NUCLEAIRE et Energies : CO2 , Charbon et incohérences
Des effets indirectement liés à l'accident

Si la radioactivité n'a pas tué, l'évacuation elle-même a été meurtrière. Quelque 2 200 personnes, souvent âgées ou malades, ont perdu la vie dans l'opération effectuée dans la panique et de mauvaises conditions sanitaires. Dans les années suivantes, les traumatismes, la perte de qualité de vie de familles contraintes à des habitats précaires pendant de longues années ont entraîné une vague de suicides. Une large proportion des mères de la préfecture ont présenté des symptômes dépressifs, et une enquête conduite auprès des travailleurs étant intervenus sur le site a révélé une augmentation des cas de troubles de stress post-traumatique

L'environnement a-t-il été impacté ?

Le rapport bat en brèche l'idée reçue d'un impact sur l'environnement. L'essentiel des radionucléides rejetés dans la nature après l'accident sont dits « à vie courte » : ils se désintègrent rapidement. L'iode 131, dont la période radioactive est de huit jours, a disparu en quelques semaines. Il faudra en revanche environ deux cents ans pour que le césium 137 rejeté, dont la période radioactive est de trente ans, rejoigne le niveau de radioactivité naturelle… Si les dépôts de radionucléides dans l'environnement ont été – et sont toujours – finement observés et documentés, de même que leur infiltration dans les eaux et leur déplacement à la suite des intempéries, aucun impact autre que très local n'a été observé sur les espèces. « Des biologistes ont étudié le comportement de la végétation ou de la faune, mais il n'y a rien eu de très conclusif, détaille Olivier Évrard, chercheur au CEA, qui s'est régulièrement rendu sur les lieux. Des études ont suggéré certaines mutations, par exemple sur les conifères, mais comme il y avait plusieurs causes possibles, l'impact immédiat des radiations dans la plupart des zones n'a pas été établi. Mais en 2011, quand on a évacué la zone et interdit toute pratique agricole, on a vu très clairement la végétation reprendre ses droits. Des singes se sont installés et ont proliféré. »

.......10.3.2021
RAPPORT UNSCEAR 2020 

SOURCES, EFFETS ET RISQUES DU RAYONNEMENT IONISANT

Cette publication est une copie préliminaire de l'annexe scientifique B du rapport du Comité à l'Assemblée générale, approuvée à la soixante-septième session de l'UNSCEAR (2-6 novembre 2020). Il comprend de nouvelles informations scientifiques et revues par des pairs (jusqu'à la fin de 2019), relatives aux niveaux et effets de l'exposition due à l'accident, et l'évaluation des conclusions du Comité publiées en 2014. L'annexe comprend 23 pièces jointes électroniques, qui sera mis à disposition en temps voulu.

13.3.2021
..........11.3.2021 EN 4 MN CETTE VIDEO RESUME L ESSENTIEL DE MANIERE TRES VIVANTE et en conclusion,en 2030 l'ENERGIE du JAPON sera à 50 % issue du CHARBON
....ce magazine d'engeeniring du NUCLEAIRE resume le Rapport de l'ONU
cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

cliquer pour agrandir le texte

......On March 11th 2011, Japan's most powerful earthquake on record triggered a tsunami, which then caused a meltdown at a nuclear power plant. It wiped entire towns off the map and forced Fukushima’s residents from their homes as radiation leaked from the plant. The government estimates the disaster could cost nearly $200bn, and the clean-up may take until 2051. Today the prefecture of Fukushima is still dealing with the aftermath of the Tōhoku earthquake and tsunami. What happened that day, and what was it like for the people who lived through it? The BBC’s Tui McLean explains how the triple disaster unfolded.

 

Ce Rapport fait 261 pages 

et le lien ci-dessous

conduit à la version en français 

 

https://www-pub.iaea.org/MTCD/Publications/PDF/SupplementaryMaterials/P1710/Languages/French.pdf

Sur le papier, l'EPR était un nouveau modèle de réacteur, plus simple, plus sécurisé, plus économique. Une version améliorée des réacteurs nucléaires déjà existants.

Pour Daniel Heuer, directeur de recherche au CNRS de Grenoble, l'EPR de Flamanville est un « contre-exemple ».

Pas question cependant d'arrêter le nucléaire, qui reste, selon lui, indispensable pour produire de l'énergie sans contribuer au changement climatique.

Le spécialiste de l'atome travaille donc à l'élaboration d'un réacteur nucléaire nouveau, « socialement acceptable ». Explications.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :