Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

La technologie et la révolution tunisienne avec Lina Ben Mhenni

6 Mai 2017 , Rédigé par Ipsus Publié dans #MENA Afrique du Nord M.- O.

Qu'est-ce qui t'a inspiré pour entrer dans le cyber blogging et l'activisme?

J'ai commencé à bloguer en 2007; Mon pays vivait sous une dictature, internet et des blogs, les médias sociaux avaient été le moyen unique pour moi de m'exprimer, c'était un espace pour moi de m'exprimer et donner la parole aux personnes sans voix. Comme j'étais enfant, j'avais l'habitude d'écrire différents textes sur les problèmes sociaux et politiques en Tunisie, mais j'avais l'habitude de garder pour moi-même qu'il n'était pas possible de publier en Tunisie. Donc, Internet était le seul moyen de le faire.

Quelle a été votre expérience en utilisant l'activisme cybernétique et le blogging?

C'est un outil efficace contre la censure et la dictature. Comme je l'ai dit, j'ai commencé à bloguer en 2007 et, lentement, j'ai commencé à participer à différentes actions en ligne contre la censure. Les efforts visant à soutenir les prisonniers d'opinion et Internet et le cyber-activisme ont aidé à faire que le cyber-activisme ait été pour nous le moyen qui nous a permis de montrer ce qui se passait en Tunisie. Cela nous a permis de nous débarrasser d'un dictateur, alors nous avons partagé avec le monde entier ce qui s'est passé ici en Tunisie.

Comment décririez-vous le rôle de l'internet dans la révolution tunisienne?

Bien sûr, je suis contre le fait que c'était une révolution internet. Permettez-moi de dire que Internet a été un outil efficace pendant la révolution tunisienne. J'ai joué deux rôles importants. Le premier a informé les gens de ce qui se passait. Il convient de mentionner que sous le régime de Ben Ali, la plupart des médias étaient sous le contrôle du régime; Même les journalistes étrangers n'ont pas pu accéder au pays pour couvrir les événements en Tunisie.Internet a permis cela, afin que les gens soient informés de ce qui se passait ici grâce au Web.

Le deuxième rôle important a été de mobiliser les gens, plusieurs des manifestations organisées lors de la révolution ont été annoncées sur Facebook et Twitter. Cela nous a aidé à parler de différentes actions et manifestations, ce qui était important.

Vous avez dit que vous n'êtes pas d'accord avec la révolution tunisienne appelée «The Internet Revolution».Quel terme pensez-vous que le mieux représente la révolution?

Ici, nous préférons l' appeler une révolution dignitaire. Il est vrai que l'Internet a joué un rôle important et a contribué à l'escalade des choses. Mais permettez-moi de dire que la révolution a également été faite par ces personnes et surtout les jeunes, qui ont pris la rue et ont fait face à des gaz lacrymogènes et de vraies balles avec leur coffre nu.Nous avons eu 300 martyrs et plusieurs blessés, des centaines de milliers ont pris la rue. Je pense que ces gens ont fait la révolution. Il est vrai que l'information et l'Internet sont importants, mais être sur le terrain est crucial pour une révolution. Certaines personnes ici en Tunisie pensent que le changement peut se produire simplement en cliquant comme sur Internet. Je crois que vous devez être actif sur le terrain. Et bien sûr, rejoignez des actions sur le terrain avec l'action sur le Web.

Qu'est-ce qui vous a donné le courage d'écrire en utilisant votre nom et pas un stylo?

Je l'ai fait dans mon sang, j'ai hérité de cela, mes parents étaient tous deux engagés politiquement. Mon père est un ex-prisonnier politique. J'ai grandi dans un environnement où il était normal de critiquer le régime. Nous avons eu plusieurs rencontres avec les dissidents du régime. Quand j'ai décidé de commencer mon blog, je n'y pensais même pas; J'ai décidé d'utiliser mon vrai nom . J'étais là pour m'exprimer, alors j'ai dû montrer mon visage et mon vrai nom. J'ai participé à l'organisation de plusieurs manifestations contre la censure et la liberté. Pour convaincre les gens, je devais être dans les rues avec eux. Ils doivent voir votre visage et connaître votre vrai nom. Donc, c'était parfaitement acceptable pour moi, je n'y pensais même pas. Pour gagner la confiance des gens, vous devez être courageux et être là avec eux en utilisant votre vrai nom et votre visage.

Dans The Guardian, vous avez été cité comme disant: "L'action dans le monde numérique doit être combinée avec des actions dans le monde réel." Pouvez-vous préciser cela?

Nous avons des gens qui cliquent sur Facebook et pensons qu'ils peuvent changer le monde comme ça. Il est vrai qu'il est important de montrer au monde sur Internet que vous soutenez une cause. Mais il est également important de combiner cela avec l'action. Par exemple, j'ai commencé une initiative visant à collecter des livres et à créer des bibliothèques dans les prisons pour lutter contre l'extrémisme et promouvoir la culture des droits de l'homme. J'ai commencé cet effort sur Internet et l'ai annoncé sur le Web. Mais je collectionne aussi des livres, rencontre des gens pour parler de l'initiative et visiter les prisons pour donner des livres. Ce ne sont pas seulement les médias sociaux;Vous avez besoin d'une action pour y parvenir. Je ne pense pas que les choses peuvent changer sur Internet seul. Je crois que si les Tunisiens utilisaient simplement les médias sociaux sans aller dans les rues, nous n'aurions pas réussi, être important.

Y a-t-il des conseils que vous donneriez à toute personne intéressée par le cyber blogging et l'activisme?

J'ai reçu de nombreux messages de jeunes, me demandant des conseils pour lancer une révolution en utilisant Internet. Je pense qu'il n'y a pas de recette pour faire une révolution. Chaque pays a ses caractéristiques. Je dirais simplement que vous croyez à vos principes et à ce que vous faites. Écrivez ce que vous ressentez et faites avec amour et patience. Il est vrai que l'Internet est important, mais vous devez également être sur le terrain et rencontrer des gens, convaincre les gens de vos opinions de manière paisible. L'amour et la patience sont cruciaux; Il s'agit d'amour et de patience.

Des projets futurs à surveiller?

J'ai déjà parlé de mon initiative concernant la collecte de livres dans les prisons; Je l'ai lancé sur les réseaux sociaux.Mes partenaires et moi avons organisé une formation pour les prisons pour s'occuper des bibliothèques et attirer les prisonniers à lire. J'ai lancé cette initiative par les médias sociaux et les gens ont envoyé des livres. Je prévois de le faire dans toutes les prisons du pays. J'ai également l'intention d'organiser des ateliers pour les prisonniers dans la lecture et l'écriture collective et de publier un livre avec les écrits des détenus. C'est l'un de mes projets, et j'utilise Internet pour le promouvoir. J'ai recueilli plus de 20 000 livres par les médias sociaux et Internet. Je travaille toujours comme blogueur comme je l'ai fait pendant la révolution, essayant toujours de signaler les différents événements en Tunisie. Il est vrai que nous parlons de la révolution comme un succès, mais la réalité sur le terrain est différente. Nous avons des problèmes d'insécurité, de terrorisme et d'économie. J'utilise toujours les médias sociaux et mon expérience du cyber-activisme pour dénoncer l'injustice et montrer ce qui se passe en Tunisie est crucial pour moi.

La technologie et la révolution tunisienne avec Lina Ben Mhenni

tunisian-girl.jpg 

  «pessimiste quant à l'avenir

et voit le chaos''

 la blogueuse tunisienne
Lina Ben Mhenni http://t.co/DvbkPqtl (fev;2013)

  " la mort a été un choc pour nous tous ,bien que nous nous attendions à ce que d'autres soient assassinés, après il ya quelques mois Tataouine''

 

 Deux ans après, elle n’a plus la même motivation.

 L’auteure de "Tunisian girl" est déçue.

"Comme beaucoup de Tunisiens, j’avais l’espoir de changements et aujourd'hui c’est à se demander si le pays se dirige plutôt vers un modèle algérien ou un modèle iranien.

Vous n’avez pas entendu les gens discuter dans les cafés ?

Ils en sont à regretter Ben Ali", soupire la jeune femme.  http://goo.gl/d29xK

 (janv.2013) 

Nouvelle CONSTITUTION : Qu'est-ce que l'article 28 dit ? 

 La clause définit les femmes comme «complète» les hommes,

au lieu d'égal à égal.

 Ce changement apparemment mineur eu des répercussions considérables. 

 Selon Lina Ben Mhenni, une blogueuse tunisienne et militante de premier plan:

«Complémentarité, en tant que terme, est vaste et fluide

 chacun peut l'interpréter différemment

Qu'est-ce que le gouvernement cherche à atteindre ou à prévenir en utilisant la complémentarité de définir la relation entre les hommes. et les femmes au lieu de l'égalité? "


  http://goo.gl/paEMN (fev.2013)

 

  lina.jpg 

 http://goo.gl/sL1E6  Où vas-tu Tunisian girl? (2012)

 tunisian-girl--bl.jpg

une trentaine de pages, en accord avec la ligne éditoriale de cette collection qui a notamment publiée Indignez-vous de Stéphane Hessel.

Dans Tunisian Girl, la blogueuse de vint-huit ans nous raconte sa participation au printemps arabe, que ce soit sur la toile ou dans la réalité.  

http://bit.ly/itRkDP  (juin 2011 )

 

 

  tun girl

 Son blog http://atunisiangirl.blogspot.com/

qui porte le même nom que le livre,

a été en effet un espace d’expression

qui a porté la révolution, rendant compte chaque jour

de l’évolution des manifestations

et des répressions par la police de Ben Ali.

Sa révolte et celle de tout un peuple a été rendu possible

grâce à facebook,

twitter, skype  http://goo.gl/IRCaf   (juin 2011 )

  lina---blog.jpg

 La jeune Lina Ben Mhenni, aux commandes de son blog Tunisian Girl, est l’une des actrices les plus courageuses de cette guerre menée contre Ben Ali, le dictateur tunisien   

    

lina-of.jpg 

Tchat du 9 juin 2011

Quels risques avez-vous pris en ouvrant un blog

 militant en Tunisie?    http://goo.gl/id4Bw  (nov.2011 )

 

 

Lina Ben Mhenni - Oslo Freedom Forum 2011 = video ci-dessus http://www.oslofreedomforum.com/speakers/lina_ben_mhenni.html    

 

 Lina-Ben-Mhinie-11-11-.jpg Lina ben Mhenni toujours au combat

http://goo.gl/HA0l7 (nov.2011)

Partager cet article

Repost 0