Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

Marjah : il était une fois dans le sud...

3 Février 2010 , Rédigé par Ipsus Publié dans #MENA Afrique du Nord M.- O.

12.2.2010 :KABOUL — Plusieurs milliers de soldats des forces internationales, américaines et afghanes principalement, ont lancé une offensive majeure contre l'un des derniers bastions des talibans dans le sud de l'Afghanistan, a indiqué samedi un responsable de l'OTAN.

L'offensive autour de Marjah, dans l'une des principales zones de production d'opium de la province du Helmand, est la première phase d'une opération majeure pour rétablir le contrôle du gouvernement afghan dans la région.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h2l2ig7GTDoCdHhXgLkXjuyWMGLw

-AFGHANISTAN-MARINES-20091205

L'objectif militaire : chasser les talibans de la ville de Marjah, située  au cœur de la vallée du Helmand.
Cette cité pachtoune de 80.000 habitants  est stratégique. Passée depuis des années sous le contrôle des talibans, elle leur sert de base pour diriger leur "guerre de guérilla" dans le Sud.
Elle est aussi le centre de la production d'
opium.

Kandahar en Afghanistan FR
Après les élections contestées en Afghanistan:
hamid_5F00_karzai_5F0.jpghttp://www.knock-on-wood.net/article-afghanistan-apres-l-election-presidentielle-38729407.html

2.1.2010 - Le parlement afghan a infligé samedi un camouflet au président Hamid Karzaï en rejetant 17 des 24 noms figurant sur la liste de ministres qui leur avait été soumise par le chef de l'Etat :

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-01-02/le-parlement-afghan-rejette-le-cabinet-du-president-hamid-karzai/924/0/409928

Il y a des enjeux politiques,mais également Geographiques.

L’Afghanistan est un pays très éloigné de la France qui fait cependant la une de nos médias.
Il est en Asie centrale, bordé par 6 autres pays dont trois républiques ex soviétiques :
le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan au Nord, à l’extrême Nord-Est, il possède une frontière avec la Chine ainsi qu’avec le Pakistan à l’Est et l’Iran à l’Ouest.
L’Iran et le Pakistan ont joué un grand rôle en accueillant, chacun, pendant 20 ans de guerre civile, 3 millions de réfugiés.
Enclavé, en grande majorité rural, il ne compte que quelques grandes villes dont Kaboul, qui se caractérisent par un engorgement de population.
Tant les réfugiés qui sont rentrés que les ruraux en quête d’emploi se précipitent vers les villes.
 Une capitale comme Kaboul cristallise tous les rêves et ceci explique qu’elle soit passée d’un million d’habitants en 2001 du temps des Talibans à 3 millions aujourd’hui, avec les corolaires inévitables des constructions sauvages et du chômage endémique.

Le pays est composé de plusieurs ethnies :
40% de Pachtouns,
 25% de Tadjiks,
20% d’Hazaras,
5% d’Ouzbeks
 mais aussi des Ouigours et de nombreuses autres populations.
Ces pourcentages sont des estimations. Il n’y a pas eu de recensement depuis longtemps.

Selon certains observateurs,tout ne se joue pas à Kaboul,mais également,dans le sudKandahar :

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/01/01/le-destin-de-l-afghanistan-se-joue-d-abord-a-kandahar_1286502_3232.html

La géographie du pouvoir afghan aujourd'hui oblige à dire qu'une bonne partie des clés du destin de la population afghane se trouve au sud, en terre pachtoune, dans une cité hostile aux étrangers, foyer historique des talibans, Kandahar.
817-kandahar-map.jpg
Kandahar est la terre d'origine du clan Karzaï et de sa tribu, les Popalzaï.
 Hamid Karzaï, président afghan, tient son pouvoir du poids de son clan dans la région.

Mi-novembre 2009, dans la grande maison de son frère, Wali, à Kandahar, se pressaient des chefs de tribu venus de tout l'Afghanistan, les piliers de son réseau.
 L'objet de la rencontre : faire le bilan post-électoral après la réélection contestée de son frère à la tête du pays.

Les Karzaï adossent leur influence à celle de Kandahar dans
l'histoire de l'Afghanistan.
 Lorsque
Ahmad Shah, le fondateur du pays, en 1747, conquit la ville, il en fit sa capitale.
"Jusqu'en 1979, lors de l'invasion soviétique, Kandahar a incarné le mythe de la création de l'Etat afghan, les Kandaharis considèrent qu'ils ont un droit divin à diriger le pays", résume
Mariam Abou Zahab, experte du monde pachtoune.
 "Kandahar, c'est l'Afghanistan, explique à ceux qui l'interrogent
Tooryalaï Wesa, gouverneur de la province.
La politique s'y fait et, encore aujourd'hui, la politique sera dictée par les événements qui s'y dérouleront."

Kandahar pèse aussi sur l'avenir du pays, car s'y trouve le coeur de l'insurrection qui menace le pouvoir en place.
L'OTAN, défiée depuis huit ans, n'a cessé de perdre du terrain dans le Sud, où les insurgés contrôlent des zones entières:
le mouvement taliban s'est constitué dans la ville de Kandahar, où vivait leur chef spirituel, le mollah Omar, et où il a conservé de profondes racines.

L'histoire a montré que, pour gagner en Afghanistan, il fallait tenir les campagnes de Kandahar.
Les Britanniques l'ont expérimenté de façon cuisante lors de la seconde guerre anglo-afghane à la fin du XIXe siècle
et les Soviétiques n'en sont jamais venus à bout.
"On sait comment cela s'est terminé pour eux, on va essayer d'éviter de faire les mêmes erreurs", observait, mi-novembre, optimiste, un officier supérieur américain.
cliquer photo pour l'agrandir:
dispositif_militaire_francais_en_afghanistan.jpg
Déjà en 2007 on trouvait des commentaires sur les points faibles du dispositif :

http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1169

En 1893, la ligne Durand délimite arbitrairement la frontière entre l'Empire des Indes et l'Afghanistan.
Problème : elle divise les tribus Pachtouns en deux.
 Dès 1947, date de création du Pakistan, l'Afghanistan adopte une attitude hostile à l'encontre de son nouveau voisin :
 vote contre son admission aux Nations Unies et revendication du droit des Pachtouns à choisir entre former un Etat indépendant, être Afghans ou Pakistanais.
Pour Islamabad, soutenir le régime Taliban, c'est aussi neutraliser toute velléité d'indépendance Pachtoun.

  L'intervention iranienne dans le conflit afghan se base sur des motifs religieux.
 À majorité chiite, l'Iran voit d'un mauvais œil l'extrémisme sunnite prôné par les Talibans


drogue-afghanistan.jpgDROGUE :La culture du pavot et son commerce dans la région remontent au moins au 13ème Siècle où Marco Polo raconte sa découverte de l'opium afghan...

 Selon le service iranien des narcotiques, près de la moitié des crimes commis en Iran y seraient liés

Il faut savoir en effet que l'opium, l'héroïne et le haschich, en provenance d'Afghanistan et du Pakistan, transitent par l'Iran avant d'être acheminés vers les marchés européens et du Golfe persique.

L'Iran est d'autant plus vulnérable qu'il partage une frontière longue de 900 km avec l'Afghanistan.
Menace sunnite, trafic de drogues, mais aussi afflux de réfugiés


http://www.actudefense.com/article-34912955.html
Cliquer carte pour l'agrandir:
drogueeeee.jpg
 

Video :  http://video.google.fr/videosearch?sourceid=navclient&hl=fr&rlz=1T4GWYH_frFR324FR326&q=au%20nom%20de%20l%20islam&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#

Partager cet article

Repost 0