Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

L'archéologie a retrouvé l'Histoire de France

25 Mars 2012 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Dans L'AIR DU TEMPS

  histoire.jpg

  Jean-Paul Demoule était invité de FR3 et pour ceux qui n'ont pas vu l'émission,on retrouve divers articles récents,concernant son nouveau livre.

 

Dix ans, des dizaines de milliers d’hectares fouillés, et une histoire de France à réviser, souvent de fond en comble.

C’est le bilan tiré pour sa première décennie d’existence de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.

 

http://bit.ly/H7W9VP  L’archéologie des vingt dernières années prouveque:

 Les hommes préhistoriques vivaient bien dans leur environnement et mangeaient mieux que nous,

 les Gaulois avaient des sociétés complexes, déjà urbaines avec des États et une économie monétaire,

les invasions barbares n’ont jamais été cette vague destructrice,

 le Moyen-Âge a vu la première révolution industrielle…

et la France fut en permanence une terre d’immigration.

L’archéologie a permis de retrouver, ou de trouver, une histoire de France dont le récit était tissé d’oublis, d’omissions, mais également de contre-vérités.  

hit.33.jpg

http://bit.ly/Jx65xA Vue aérienne de la fouille menée place des Ormeaux à Valence (Drôme), 2011.
Au milieu du Ier s. de notre ère un édifice de spectacle, interprété comme un odéon, est érigé à l'emplacement d'un quartier d'habitation.

 Valence serait ainsi la quatrième ville antique à posséder un tel bâtiment, réservé à l'audition de chants, spectacles et lectures.  

Jean-Paul Demoule: Nous savons que 300 ans avant Jésus-Christ, la Gaule est densément peuplée, quadrillée de fermes aristocratiques de grandes dimensions et lieux de pouvoirs politiques.

Deux siècles avant la conquête, apparaissent des formes d’États, environ 60, centrés autour d’autant de villes fortifiées – des oppida - où se concentrent les fonctions économiques, religieuses et politiques. Photo, casque oiseau de Tintignac,

 hist.3.jpg

hist44.jpgInterview: Ancien directeur de l’Inrap, Jean-Paul Demoule dresse le bilan de dix ans de fouilles préventives.

 Un portrait inédit de l’Hexagone qui pulvérise nombre de clichés et contrevérités.

http://bit.ly/H66kzJ Cette idée des invasions barbares dévastatrices est une manipulation de l’histoire qui s’opère dès le Moyen Age.

 En fait, la relocalisation des élites à la campagne et la rétraction de la population des villes débutent dès le IIe et IIIe siècle.

 Et les villes sont dès lors moins densément peuplées, avec des sortes de potagers urbains.

En revanche, l’archéologie n’observe pas de traces de destructions massives dans les villes et, à l’inverse, les campagnes montrent une solide continuité des grandes exploitations agricoles à travers cette période soi-disant bouleversée.

 Du coup, cela a conduit les historiens à une relecture des textes vers des migrations de groupes qui voulaient s’intégrer à l’empire.

C’est plutôt un phénomène de réorganisation lent, sur trois siècles, avec des implantations d’élites qui négocient leur entrée. 

Partager cet article

Repost 0