Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

Théodore MONOD et le Désert

14 Avril 2009 , Rédigé par Ipsus Publié dans #MENA Afrique du Nord M.- O.

En ces temps de Crises
 où l'on manque de Repères,
je relisais Théodore MONOD
:

                                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odore_Monod

9 avril
1902 à Rouen - 22 novembre 2000 à Versailles)
était un
naturaliste, explorateur, érudit et humaniste français  

 

 
Video :
http://www.youtube.com/watch?v=YG8g7lNjoZM
_________________________________________________

We will always remember Théodore Monod, the French Sahara naturalist!
http://books.google.fr/books?id=olMgmIYuMPYC&pg=PA202&lpg=PA202&dq=old+man+and+desert+monod&source=bl&ots=5k6h3cZCqg&sig=1eLFPPIR1XH7sqSgk_YS1dCArSw&hl=fr&ei=9lu9SvLHHuShjAeIsbgZ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4#v=onepage&q=old%20man%20and%20desert%20monod&f=false



Interview with Theodore Monod
Paris, October 1999


By Christine Medycky



Professor Monod you have spent a lifetime in the desert.
What attracts you to this extreme environment?

I suppose that I am drawn to the physical and psychological challenges of desert life. It is a simple, savage and austere life. The desert is beautiful, the vast empty spaces, the unbroken silence, the nights under the stars. And it is clean! One lives freely under the rhythm of the cosmos. But attention, the desert is a paradox - you are free, but at the same time you must abide by nature's rule, otherwise you perish.

What has the desert taught you?

There is much to learn from nature. The desert taught me the meaning of effort, patience and humility. It taught me frugality, to live with little, the need to obey the realities of desert life. In the end you do not need much to be happy. Nature is a showcase of perseverance and courage. We need to observe it. Only plants and animals which conquer the dangers that the extreme environment presents it survive. Man must do the same. These are precious lessons for civilization.

http://www.altemus.org/guest.html
_____________________________________________

Citations

  • « Parler du désert, ne serait-ce pas, d’abord, se taire, comme lui ? »
  • « La nature n'est ni morale ni immorale, elle est radieusement, glorieusement, amorale. » d'après Thomas Huxley.
  • « Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire, pour l'honneur, mais sans illusion. »
  • « On a tout essayé...sauf l'amour.»

_________________________________________________________________________________________

Video : http://video.google.com/videoplay?docid=-6483232144571048577#

http://www.youtube.com/watch?v=-kqZVO4yEYE
____________________________________________________________________________

THÉODORE MONOD ET LE DÉSERT   

http://www.moncelon.com/desert.htm

 

« Le désert en tant que tel est très émouvant.
On ne peut rester insensible à la beauté du désert.
Le désert est beau parce qu’il est propre et ne ment pas.
Sa netteté est extraordinaire.
On est jamais sale au désert. (…)
Le désert est presque impudique, le sol ne s’y montre recouvert d’aucun couvercle végétal.
Il montre son anatomie avec une impudeur prodigieuse (…)
Le désert appartient à ces paysages capables de faire naître en nous certaines interrogations »  

"Au fond, j'aurai été l'un des derniers voyageurs sahariens de la période chamelière.
Une secrète mélancolie s'attache aux choses qui meurent, quand on les a beaucoup aimées. Bien sûr, il faut savoir refermer les parenthèses, accepter de se voir relayé, savoir, sur la pointe des pieds, discrètement, disparaître dans la coulisse.

L'exploration méhariste, école de fortitude et d'endurance, a donné, je crois, ce qu'elle pouvait donner.
Elle s'est achevée sur quelques performances hauturières que personne sans doute ne reproduira.
Son rôle, sans disparaître tout à fait, va perdre l'essentiel de son importance avec l'irruption au désert de techniques nouvelles d'investigation et, surtout, de circulation.

Il faut savoir, bien sûr, à la fin du chapitre, tourner la page et nous la tournerons.
Nous n'en conserverons pas moins, nous les Sahariens d'hier, quand notre désert sentira le pétrole, l'ardente et presque douloureuse nostalgie de celui qu'embaumaient les chatons d'or des mimosas, de celui qui arrachait à un Bédouin, perdu au cœur de cette effroyable immensité sans puits, mais devant l'aimable vert-bleu de quelques touffes de hâd sur un sable orangé, ces mots :
"trab mounek" ... "ah! le beau pays!"

Théodore Monod, Déserts, AGEP, 1988

 
" Le chercheur d'absolu "

"En vieillissant, je voyage beaucoup dans ma mémoire, même dans mon appartement, situé dans le navire de Paris.

Je retrouve la leçon du désert, son épure, son chant du silence, dont j'aimerais que soit empreinte la soi-disant civilisation étouffée par l'anthropomorphisme triomphaliste et orgueilleux.
Ce serait une renaissance, la supervie et non la survie.
La préparation d'un homme cosmique, spirituel et authentique, dépouillé de ses inutilités.

Moins d'artifice, de bruit et de fureur.
La nature nous apprend la sagesse.
Le Sahara nous enseigne à ne pas gémir, à ne pas parler inutilement.
Le désert, comme le diocèse, vous ponce l'âme, vous apprend les gestes en symbiose avec le corps, une certaine lenteur intérieure.
Le désert nous donne la notion de l'immensité, du temps et de l'éternité.

L'être humain ne ressent plus son existence comme un éclair sur la terre ".

http://www.e-litterature.net/publier2/spip/spip.php?page=articlePETIT&id_article=291

 

  

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/france_829/label-france_5343/les-numeros-label-france_5570/lf43-petite-enfance_11366/sciences-humaines-debat_11394/theodore-monod-savant-amoureux-du-desert_21808.html

  

http://membres.lycos.fr/santiana/monod.html

 

http://www.moncelon.com/desertenverite.htm

 

http://www.evene.fr/celebre/biographie/theodore-monod-2624.php 

 

Partager cet article

Repost 0