Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

Maisons en Bois et Energie positive

30 Décembre 2008 , Rédigé par Ipsus Publié dans #DEVELOPPEMENT DURABLE

Celerier2-003.jpgSelon une étude réalisée par le cabinet Caron dans le cadre de la neuvième édition du salon Maison Bois qui s'est tenu le week-end dernier à Angers, les maisons en bois sont appréciées par les Français. 
Cependant, ce type d'habitation ne représente que 4% des maisons construites dans l'hexagone.

 

"20% des ménages accédants à la propriété se disent prêts à acheter une maison bois. 
Or, avec 9 500 maisons en 2006 et malgré une croissance de 50%, la construction bois reste marginale et ne représente que 4% du marché
", a expliqué André Caron, rédacteur de l'étude commandée par l'Association française des constructeurs bois (Afcobois).

Selon l'étude, les principaux handicaps au développement de la filière seraient la structuration de l'offre restée très artisanale, l'implication encore prudente des industriels ou encore le manque de mutualisation des compétences et moyens.

15% du marché en 2015

 

http://bit.ly/crQQZJ

"Il faut ouvrir le marché à d'autres acteurs, industriels, constructeurs traditionnels. Seule la standardisation de composants en série permettra de baisser les coûts", a indiqué l'étude.

 

Théoriquement, "la maison en bois devrait pouvoir détenir 15% du marché de la construction en 2015, soit 30 000 maisons".

"On sait que l'avenir de la maison est à l'assemblage. 
Mais ça demande des efforts de formation, la création de nouveaux métiers. 15%, c'est un objectif possible, oui. Reste à savoir à quel horizon
", a estimé Loïc de Saint Quentin, secrétaire général d'Afcobois.

 

Comme l'indique l'enquête du cabinet Caron, si les panneaux porteurs (panneaux pre cut (pré coupés) et industrialisés) représentent l’essentiel du marché de la MOB en 2005 avec 75% des réalisations, 
le massif (madrier ou rondin) continue sa progression depuis 2001 (12%), 
le poteau poutre, très prisé du mode constructif des architectes, subissant un léger recul (7%). 


En revanche, la mixité des matériaux (bois/maçonnerie) connaît un intérêt croissant grâce aux extensions/surélévations qui se multiplient dans les régions urbaines (6%).

 

 

"Cette 'philosophie' va encore évoluer car elle correspond à un mouvement historique et social dont l'utilisation du bois dans la construction n'est que l'une des illustrations",

   

On peut effectivement se demander pourquoi essayer de rénover des bâtiments pour réduire leur consommation de chauffage à la moitié de celle des constructions neuves actuelles ou pourquoi construire des bâtiments à Energie Positive. 
Les raisons de ce choix sont guidées par une analyse globale de la situation énergétique mondiale en ce début de XXIème siècle

 

http://www.energiepositive.info/fr/pourquoi.html

 

 

- Tous les professionnels de l'immobilier souhaitent construire le premier immeuble à énergie positive dans l'hexagone. 
Autrement dit, ce bâtiment produira plus d'énergie qu'il n'en consommera pour son fonctionnement (chauffage, climatisation, bureautique, éclairage, ascenseurs…).

 

http://www.energiepositive.info/

 

- Les projets de bâtiments tertiaires à énergie positive se multiplient :

 

     http://bit.ly/aVpg7m       http://bit.ly/clBWA

   

Selon le quotidien "Le Figaro" paru le 23 octobre, Bouygues Immobilier, deuxième promoteur français, se lance dans la course avec Green Office,

le "premier immeuble de grande ampleur à énergie positive", qui regroupera une partie de son siège social à Meudon, en Hauts-de-Seine.

Ce chantier de 23 300 m2, qui débutera en 2008, devrait être terminé fin 2009.

 

      http://bit.ly/c7hfyI

 

"En produisant l'énergie sur le site, cet immeuble sera indépendant en termes d'énergie et il ne rejettera plus de CO2", a déclaré Eric Mazoyer, directeur général délégué de Bouygues Immobilier. 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques produiront de l'énergie et une chaudière à cogénération générera à la fois chaleur et électricité. 


Green Office pourra également produire de l'énergie grâce à une éolienne. L'excédent d'énergie produit sera revendu.

Green Office consommera 60% de moins qu'un bâtiment répondant aux standards de la réglementation de 2005, pour un surcoût de 10% à 15%. 


Selon le quotidien, "l'immeuble, qui sera mis en vente au premier trimestre 2008, a vocation à intégrer un portefeuille spécialisé dans ce type de bâtiments".

"Un critère de choix"

 

Plusieurs tours haute qualité environnementale (HQE) dans le quartier d'affaires de la Défense "se sont ains01-phare-defense.jpgi arrachées à prix d'or au cours des derniers mois avant même leur construction".

 

Selon "Le Figaro", ceci montre que la norme HQE "est devenue un critère de choix à la fois pour les investisseurs et les utilisateurs".

Selon le quotidien, un "challenger" pourrait créer la surprise.


 En effet, la société d'ingénierie Elithis, a lancé la semaine dernière les travaux de sa tour de bureaux de 35 mètres conçue par l'architecte Jean-Marie Charpentier.

Le coût des travaux est estimé à 7 millions d'euros.

 

  http://bit.ly/bPmtz3

 

 solairevoltaique.jpg

Le bâtiment à énergie positive est le grand projet énergie du moment.
 Inscrit dans le cadre du PREBAT, programme de recherches lancé par les Pouvoirs publics sur le thème de l'énergie dans la construction, il instaure une véritable rupture technologique. 
Ainsi, aux bâtiments consommateurs d'énergie d'hier se substitueront les bâtiments producteurs d'énergie de demain.


http://www.cstb.fr/bepos/animations.asp

 

http://www.cstb.fr/

Energie positive et CSTB : http://bit.ly/ap16NG

  

 

dijon.jpgEn 2008, la tour Elithis de Dijon sera, selon ses concepteurs, l’exemple le plus abouti de bâtiment à énergie positive, c’est-à-dire qu’il produira au moins autant d’énergie qu’il en dépensera. © Elithis/Arte Charpentier

 

  http://bit.ly/aQ6uYY

Petit récapitulatif :

La maison bioclimatique consomme environ quatre fois moins d’énergie que la maison traditionnelle (40 à 50 kWh). Le solaire passif et l’effet de serre couvrent environ 50 % des besoins. L’isolation thermique renforcée assure le reste.

La maison passive consomme 15 % d’une maison traditionnelle (15kWh). Le solaire passif et l’effet de serre couvrent 50 % des besoins, comme dans une maison bioclimatique. L’isolation thermique hyper renforcée, l’étanchéité à l’air est primordiale. (contrôle Blower test)

La maison à énergie positive C’est une maison qui produit sur l’année plus d’énergie qu’elle en consomme !

Une maison traditionnelle peut être à énergie positive. Une maison bioclimatique peut être à énergie positive. Une maison passive peut être à énergie positive.

   

http://www.ideesmaison.com/Energie-positive.html  

Le rôle de l'inertie http://bit.ly/ACnT2i

Une fois que le rayonnement solaire est entré dans le bâtiment, il faut stocker la chaleur générée :

 c'est le rôle de l'inertie.

L'inertie, qu'est ce que c'est :

c'est le déphasage entre la température d'un corps massique et le température extérieure.

 

Par exemple : il est 14h, il fait 40°C à l'ombre et vous mettez le main sur les murs de pierres de cette vieille église romane : le mur est froid !

A l'opposé : il est minuit, cette nuit d'été est assez fraiche et pourtant lorsque vous posez la main sur cette route qui est resté en plein soleil toute la journée :

 elle est chaude. L'inertie permet donc d'éviter que chez vous, il fasse la même température qu'à l'extérieur sans chauffage ni climatisation.

 

http://www.energiepositive.info/fr/reduire-besoin/role-inertie.html

 

Partager cet article

Repost 0