Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Knock on Wood

SEGULA Technologies : un système pour stocker de l’énergie propre en mer - underwater energy storage

1 Juillet 2020 , Rédigé par Ipsus Publié dans #Sciences & Techniques, #Maritime Shipping

Aujourd'hui, on sait produire de l’énergie à partir d’éoliennes ou de panneaux solaires mais on ne sait pas la stocker en cas de surproduction.

La solution Remora, qui permet de stocker l'énergie éolienne ou solaire à grande échelle, va faire faire un grand pas aux énergies renouvelables.

Conçu pour être installé directement en mer, ce système stockera l’électricité produite par l’éolien, convertie en air comprimé.

Les essais du prototype breveté par Segula Technologies sont concluants.

En 2015, Segula dépose un brevet sur son projet Remora, un nouveau concept de stockage à air-comprimé dit “isotherme”, visant à pallier l’intermittence des énergies renouvelables en mer.

En bref : de grosses batteries ancrées de 70 à 200 mètres de profondeur, sous les flots pour améliorer la disponibilité de l’énergie produite par les plateformes éoliennes en mer.

Le gros verrou du stockage à air comprimé est thermique, explique Thibaut Neu, en charge du développement du projet Remora pour Segula.

 Il est facile de comprimer de l’air bien sûr, mais plus difficile de récupérer cette énergie.”

Vers un prototype sous-marin en 2023

Pour concevoir son démonstrateur ODySEA - quelques kilowatts seulement -, Segula technologies a travaillé avec l’Institut de recherche en énergie électrique de Nantes Atlantique (Ireena), l’école IMT Atlantique et le Cetim.

Si ODySEA n’est qu’un modèle réduit, il a permis début 2020 de “valider que le système qui a été imaginé fonctionne réellement et qu’il peut transformer l’énergie électrique en air comprimé, puis restituer de l’électricité sur le réseau”, explique Thibault Neu.

Si Segula ne dévoile pas le rendement du démonstrateur, Thibault Neu parle de “résultats encourageants”.

Le groupe recherche désormais des partenaires industriels pour construire un prototype en mer d’ici 2023.

A long terme, ce nouveau procédé pourrait constituer un des maillons-clés de la chaîne de valeur des énergies renouvelables, jusqu’ici déficient.

L’un des principaux défis demeurant la capacité de stockage avant distribution aux clients finaux.

Outre le marché potentiel débloqué et les bénéfices dégagés pour propriétaires du projet et des brevets, la levée de cet obstacle et l’aboutissement de ce projet contribueraient d’une part au développement de l’éolien offshore et des EMR, ainsi qu’à la réduction de la dépendance énergétique vis-à-vis des fournisseurs étrangers, et d’autre part à la valorisation du domaine marin de la France.

Deuxième puissance mondiale maritime par l’étendue de sa ZEE (Zone Economique Exclusive) récemment agrandie, elle a vu réapparaître le ministère de la Mer lors du dernier remaniement gouvernemental, qui suscite de fortes attentes de la part des professionnels de la mer.

SEGULA Technologies : un système pour stocker de l’énergie propre en mer - underwater energy storage
SEGULA Technologies : un système pour stocker de l’énergie propre en mer - underwater energy storage
SEGULA Technologies : un système pour stocker de l’énergie propre en mer - underwater energy storage
SEGULA Technologies : un système pour stocker de l’énergie propre en mer - underwater energy storage

Des freins technologiques et économiques ont jusqu'ici empêché la démocratisation du  stockage d'énergie par air comprimé. Il est notamment nécessaire de résoudre de fortes contraintes thermiques et mécaniques : la compression de l'air le réchauffe et sa décompression le refroidit de façon importante. Le rendement de stockage des solutions existantes reste donc faible : 40% environ.

Le projet ODySEA vise à construire le premier démonstrateur contournant ces limites grâce un principe hydraulique. Il s'agit de pomper de l'eau pour venir remplir plusieurs chambres de compression et ainsi y diminuer le volume d'air jusqu'à atteindre la pression de stockage.

On évite ainsi l'échauffement de l'air tout en augmentant le rendement à près de 70%. Pour restituer l'énergie, la chaine de conversion fonctionne à l'inverse.

L'air est décompressé à une température constante dans les chambres, ce qui pousse l'eau vers les pompes qui fonctionnent alors en turbine.

Ce procédé a été breveté en 2015 par SEGULA Technologies puis développé au travers de la technologie offshore Remora©

autre illustration des activités du groupe SEGULA 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :