Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Knock on Wood

Hologrammes d'Adrénaline Studio et Musion

19 Avril 2017 , Rédigé par Ipsus Publié dans #INFORMATIQUE -Web

Hologrammes d'Adrénaline Studio et Musion
Hologrammes d'Adrénaline Studio et Musion

Comment ça marche?

"En réalité, c'est un peu comme quand vous êtes dans votre voiture et que votre paquet de cigarettes, sur le tableau de bord, est reflété dans le pare-brise et donne l'impression de flotter", précise Sébastien Mizermont, directeur de création d'Adrénaline Studio.

Jean-Luc Mélenchon sera filmé grâce à une caméra. L'image sera ensuite projetée sur un écran, sur le sol, devant la scène des endroits où il n'est pas. Mais invisible pour le grand public.

Ensuite, c'est tout simple (ou presque). Un film transparent, très fin, est tendu au-dessus, avec une inclinaison de 45°. L'image se reflète sur celui-ci et donne l'impression au spectateur que la personne se tient vraiment debout, à quelques mètres de distance.

"C'est un simple reflet, une illusion, produite avec une seule caméra et un seul projecteur", détaille Sébastien Mizermont. D'ailleurs, ce procédé existait déjà au XVIIe siècle. "Il était utilisé dans les théâtres français pour faire apparaître des fantômes sur scène",

Tout arrive, la France a désormais son homme politique en hologramme. Après l'actuel Premier ministre indien, Narendra Modi, dès 2012 ou Recep Tayyip Erdogan en Turquie deux ans plus tard, Jean-Luc Mélenchon s'est essayé à cette technologie. Dimanche, le candidat de La France insoumise tenait le meeting d'ouverture de sa campagne présidentielle au centre de convention Eurexpo à Lyon et apparaissait dans le même temps sur une scène du Dock Pullman, à Aubervilliers (93). « Où suis-je ? Je suis à Lyon… et maintenant à Paris », a voulu s'assurer Jean-Luc Mélenchon à l'apparition de son double virtuel. Annoncée il y a plusieurs semaines et très attendue, la performance n'a souffert d'aucun couac ou bug technique. « Pour nous, cela n'avait rien d'un coup de poker, cela fait six ans que l'on travaille avec cette technologie », note Sébastien Mizermont, cofondateur et gérant d'Adrenaline Studio, la start-up parisienne sur laquelle s'est appuyée l'équipe de Jean-Luc Mélenchon. Mieux valait être sûr de son coup puisque, dimanche, le député européen était sans filet : il s'est livré à l'exercice en quasi-direct quand les prises de parole de Modi et d'Erdogan étaient, elles, préenregistrées. Le montant de la facture ? « Près de 50.000 euros. Cela nous a pris trois semaines pour mener le projet à bien avec une semaine de test intensif dans notre studio de 200 m2 », poursuit le dirigeant, qui a commencé sa carrière dans l'animation 3D et la réalisation de films, avant de bifurquer vers l'entrepreneuriat.
 

Lancé en 2007, Adrenaline Studio met un pied dans l'holographie quatre ans plus tard via une collaboration avec Citroën. Au lancement de la DS5, près de 300 salariés du groupe sont conviés à un show de présentation du produit tous les jours pendant trois mois. Et la start-up fait le choix de s'appuyer sur la technologie holographique pour détailler le fonctionnement de la voiture.
 

Même procédé avec le directeur marketing et le directeur France, dont les interventions sont filmées en amont. Une fois en boîte, leurs silhouettes sont modélisées en 3D pour être diffusées aux salariés. L'essai est concluant. En six ans, la société tricolore travaillera sur une trentaine de projets similaires allant de la tournée de Stromae, à la présentation du tramway d'Alstom à Dubaï en 2014. « Nos prix s'étalent de 15.000 jusqu'à 100.000 euros. Certains projets nous ont déjà demandé de trois à six mois de travail en postproduction », détaille Sébastien Mizermont. Pour mettre au point ces hologrammes, Adrenaline Studio a recours à la technologie développée en propre par la société londonienne Musion Events, à laquelle elle reverse des royalties.
 

Dernièrement, Adrenaline Studio a participé à la nouvelle pièce de théâtre de Francis Veber, « Un animal de compagnie ». Dans celle-ci, un poisson rouge est doté de la parole et discute avec les personnages, avec la voix off de Gérard Jugnot. Mais difficile de trouver un poisson à même de faire l'acteur. « C'était ingérable pour eux. Le poisson était parfois du mauvais côté du bocal au moment où on devait l'entendre parler, les spectateurs ne le voyaient donc pas et on nous a demandé d'en concevoir un hologramme », raconte Sébastien Mizermont. Bénéficiaire, la société a dégagé un chiffre d'affaires de 1,6 million d'euros en 2016, en hausse de 25 % sur un an. Avec le coup de projecteur de dimanche, les commandes devraient vite affluer sur le bureau du dirigeant. Bien réelles celles-ci.
 

Partager cet article

Repost 0